Actualité générale.Actualités

EN IMAGES A Nîmes : rock, rap, électro ou variété française pour cette fête de la musique

Un groupe venu de Montpellier : Seed Ja. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Un groupe venu de Montpellier : Seed Ja. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce samedi 21 juin, à l'occasion de la fête de la musique, les Nîmois ont eu l'embarras du choix. Difficile de faire un pas sans tomber sur un groupe de musiciens, souvent confirmés. Toutes les rues, toutes les places voyaient des chanteurs de tous les âges entonner un air plus ou moins moderne. A proximité de la place de l'Horloge, le groupe Seed Ja, venu de Montpellier, a mis l'ambiance avec ses morceaux très travaillés et bien écrits.

Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Sur l'Esplanade Charles-de-Gaulle,  le groupe Origin's a chauffé le public en ce début de soirée.

Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Pour observer les rockeurs d'Origin's, certains ont préféré les terrasses des cafés.

Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Dans la cour de la maison du protestantisme, à l'abri du grand public, la chorale Tutti Canti a apaisé les âmes en chantant sans instruments et surtout sans fausses notes. Le public, venu très nombreux puisqu'il n'y avait plus une place de libre dans la cour, ne s'est pas trompé.

 

Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ambiance électro sur la place de la Maison Carrée. Ciadel a électrisé la foule pendant près d'une heure avec la voix haute du chanteur et les mélodies entraînantes travaillées par le groupe. Séduisant.

Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Fête de la musique 2014. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Passage obligé de cette fête de la musique : la place de l'Hôtel de ville ! Comment ne pas s'arrêter devant la chorale Visa 30 ? La vingtaine de musiciens et ses deux guitaristes emballent la foule avec des classiques de la variété française. Une interprétation de "Le lion est mort ce soir" de Pow Wow est à tomber à la renverse. Bravo !

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité