A la uneActualité générale.Actualités

NÎMES Le temple de la guitare perd son fondateur

Intérieur de la boutique Broc N 'Roll à Nîmes. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Intérieur de la boutique Broc N 'Roll à Nîmes. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Il y a quelques jours, Laurent Maréchal, patron renommé du magasin Broc N'Roll, est décédé à l'âge de 54 ans. L'homme, apprécié de tous, laisse derrière lui toute une communauté de musiciens et d'artistes en deuil.

Depuis quatre ans, le magasin Broc N'Roll situé au 23 bis rue Sergent Triaire est, sans conteste, l’emblème du rock gardois.  Avec plus de 2500 guitares en références, 800 amplis, et toute une artillerie de "matos" aussi divers que pédales à effet, cordes ou accordeurs étendus sur une surface de 400 m², Broc N'Roll est devenu un repère d'initié unique en Europe. Mais depuis le 11 septembre dernier, une triste perte est venue noircir le tableau. Laurent Maréchal, créateur et patron de l'enseigne, est décédé à l'âge de 54 ans suite à des complications cardiaques d'une maladie dont il souffrait depuis peu. Plus qu'un patron, M. Maréchal était respecté de tous. Guitaristes amateurs comme professionnels, techniciens sons, tous ont manifesté leur peine à l'annonce de sa mort. Pour Cédric Vacquier, gérant de la boutique "Au delà de l'amitié, c'est 30 ans de ma vie qui s'écroule. Nous travaillions ensemble depuis le début. On a commencé avec un local qui faisait même pas 15m², puis nous avions déménagé Rue Emile Jamais et en 2009 ici " nous a t-il confié. Loin d'une logique de profit à grande échelle, Laurent Maréchal s'est efforcé toutes ses années à fidéliser une clientèle plus que satisfaite en proposant des produits introuvables ailleurs. En 2009, le bassiste mondialement connu Marcus Miller était venu contempler les lieux et admirer les plus beaux instruments sur le marché.

palomabrocC'est véritablement un amour inconditionnel de la musique qui aura poussé cet homme à faire vivre une passion que beaucoup partagent à Nîmes. Des témoignages ont ainsi émergé un peu partout sur la toile, entre les associations et les salles de concerts à qui il prêtait régulièrement du matériel, aux clients et amis qui connaissaient l'homme.

La cérémonie civile a eu lieu hier matin à 10h30 au complexe funéraire de Grammont à Montpellier.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Le temple de la guitare perd son fondateur”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité