A la uneActualitésPolémique.PolitiquePolitique.

VILLENEUVE-LÈZ-AVIGNON Le plan de désherbage, « un torchon » pour l’opposition

Lors du conseil municipal de Villeneuve, hier soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors du conseil municipal de Villeneuve, hier soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le conseil municipal de Villeneuve-lèz-Avignon se tenait hier soir en mairie, et malgré l’absence du maire Jean-Marc Roubaud, les débats ont parfois été tendus.

Ce fut le cas lors de la délibération numéro 14 portant sur le plan de désherbage communal. Un plan qui date de décembre 2010, et qui découpe la ville en zones imperméables et en zones perméables, et qui prévoit la pulvérisation de glyphosate, un désherbant, à plusieurs reprises dans l’année.

« Il ne vaut rien »

Un plan qu’a dénoncé Florent Lemont, conseiller municipal d’opposition. Pour lui, il s’agit d’un « brouillon à peine commencé, bourré de fautes d’orthographe et de syntaxe. » Après la forme, le fond du plan a également fait l’objet de violentes attaques du conseiller municipal : « ce plan n’apporte qu’une réponse : le glyphosate. Le glyphosate que l’on considère dangereux pour les eaux de ruissèlement et acceptable en infiltration dans les sols. »

Enfin, Florent Lemont s’en est pris au zonage compris dans le plan, qui préconise des traitements identiques sur les deux zones, avant de proposer de reporter le vote du plan à un conseil ultérieur, « et d’essayer de la faire sérieusement. »

La première adjointe Pascale Bories a commencé par concéder que « les fautes d’orthographe, c’est inadmissible », avant de défendre « le travail réalisé par les services depuis plusieurs années, reconnu et félicité. » Florent Lemont lui a répondu qu’elle était « très talentueuse pour défendre le boulot » mais que ce plan de désherbage n’était « pas du travail, c’est un torchon. Il ne vaut rien. »

« Il va falloir s’habituer aux herbes folles »

Le débat s’est ensuite déplacé sur la nature des produits préconisés pour le désherbage, et le conseiller d’opposition Dominique Declomesnil de demander « pourquoi ne pas utiliser des produits naturels, écologiques ? » Une question à laquelle Pascale Bories a répondu que « l’ensemble des produits utilisés pour les espaces verts sont bio depuis de nombreuses années », et qu’« en matière de désherbage, la ville a réduit de 90 % l’utilisation de produits qui sont les seuls permettant aux agents de ne pas utiliser seulement la binette et de perdre un temps fou. »

L’élue a ensuite évoqué « l’horizon 2016, quand plus aucun produit ne pourra être utilisé. Il faut que nous expliquions à la population qu’il va falloir s’habituer aux herbes folles. »

Florent Lemont lui répondra à son tour que ce plan « aurait justement dû engager une réflexion pour l’après 2016 », avant de s’abstenir, comme la quasi-totalité de l’opposition, n’empêchant pas le conseil municipal d’adopter le plan à la majorité.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

2 réactions sur “VILLENEUVE-LÈZ-AVIGNON Le plan de désherbage, « un torchon » pour l’opposition”

  1. c vrai que le désherbage est 1 vrai casse tête dans les villes avant on appliquait les pesticides mais ils ont été enfin reconnus néfastes pour la santé et surtout par ruissellement pour les nappes phréatiques, il y a tout de même des solutions les rota-fils et le ramassage il suffit de planifier les quartiers et la fréquence….sans omettre les haies qui débordent sur les trottoirs qui elles sont à la charge des propriétaires…si chacun fait son boulot …tout le monde il est beau

  2. En 2014, il est temps de penser à la biodiversité et de prendre exemple sur la majorité des communes qui ne utilisent plus de molécules dangereuses pour la VIE….il n’y a pas de zones protégées contre les pesticides.. Il faut faucher, utiliser des produits non nocifs….vue la disparition des lucioles des papillons des libellules des abeilles et coléoptères , il est grave de répandre ces polluants sur les fleurettes bordant les chemins et routes.
    C’est un acte RESPONSABLE de voter CONTRE, en dehors de toue idée politique!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité