A la uneInsolitePersonnalités.Société

FAIT DU JOUR Le poker, c’est leur affaire !

De gauche à droite, Patrick Malnoë (hotelKalifornia), Jean-Luc Jeandel (Keducoeur) et Christophe Blane (Toutemavie). Photo Tony Duret / Objectif Gard
De gauche à droite, Patrick Malnoë (hotelKalifornia), Jean-Luc Jeandel (Keducoeur) et Christophe Blane (Toutemavie). Photo Tony Duret / Objectif Gard

« HotelKalifornia », « Toutemavie », « Keducoeur » ou « Femmeducoeur » … Certains d’entre vous découvrent pour la première fois ces pseudos. D’autres, plus connaisseurs, redoutent de les croiser à une table de poker. Ils ont bien raison : ces quatre pseudos, quatre Gardois qui se nomment respectivement Patrick Malnoë, Christophe Blane, Jean-Luc Jeandel et sa femme Séverine Jeandel viennent tout simplement de décrocher le titre de champion de France de poker amateur par équipes. Le fruit d’une étonnante aventure…

Cette belle histoire commence en août 2009 quand les quatre amis décident de créer un groupe de joueurs de poker à Nîmes. Ils prennent le nom de « Nîmes Poker Gardois » mais il aurait été plus juste de les nommer « Brignon Poker Gardois » tant la mairie de Nîmes ne les a jamais accompagnés. Seule la commune de Brignon et les sociétés « Emballages Services » et « TP Lacombe-Bonnet » ont cru en ces quatre talents. Elles ont bien fait mais ce n’était pas gagné. Au début, en 2009, les amis parviennent à attirer quelques copains et à jouer tous les quinze jours dans la salle des fêtes. Le phénomène prend de l’ampleur et c’est à cinquante qu’ils se retrouvent rapidement. « Nous pourrions être beaucoup plus, avoue Jean-Luc, mais nous voulons garder cet esprit familial. Ici, on ne mise pas d’argent mais on peut repartir avec une bouteille. Au pire : avec des sourires et la certitude d’avoir passé une bonne soirée ».

Une partie de poker au Nîmes Poker Gardois. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Une partie de poker au Nîmes Poker Gardois. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Sur sa lancée, la bande se lance un nouveau défi en 2013 : participer aux championnats de France de poker par équipes, histoire de jouer, de s’amuser entre copains et de se faire une idée de son niveau. Les qualifications départementales se passent plutôt bien : les Gardois se qualifient. Il en va de même pour les interrégionales. Et voilà qu’en quelques mains, les amis débarquent à Lyon pour participer à la finale où se retrouvent des équipes composées de joueurs professionnels impatients de se refaire une santé sur les amateurs nîmois. Seulement, chance du débutant ou non, les Nîmois vont aller loin. Très loin. Beaucoup trop loin pour certains : « C’était notre première participation, explique Keducoeur. Pour ceux qui connaissent le football, on était le Calais du poker. Et on a gagné ! »

Le poker n’est pas encore le football. A défaut de descendre l’avenue Jean Jaurès, acclamés par une foule en délire, c’est aux 3 Brasseurs, dans l’anonymat le plus complet, que les copains ont fêté leur exploit. A leurs frais ! Car, dans ce domaine aussi, le poker amateur n’est pas le football. Patrick, Christophe, Jean-Luc et Séverine ne vivent pas de leur passion. Leur victoire leur a apporté la reconnaissance des autres équipes, ce qui est déjà beaucoup. Surtout lorsqu’on réalise que celle-ci  est passée inaperçue à Nîmes. Que nos quatre champions amateurs se rassurent, c’est vieux comme le monde, nul n’est prophète en son pays.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité