Actualités

PONT-ST-ESPRIT « On a appris à se lever tôt le matin »

Les quatre jeunes du chantier éducatif (en t-shirt blanc) entouré des élus et des employés municipaux, vendredi au Clos Bon-Aure (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les quatre jeunes du chantier éducatif (en t-shirt blanc) entouré des élus et des employés municipaux, vendredi au Clos Bon-Aure (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les quatre jeunes du chantier éducatif (au centre) entouré des élus et des employés municipaux, vendredi au Clos Bon-Aure (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Quatre jeunes de l’association Présence 30 ont entièrement rénové les vestiaires du gymnase du Clos Bon-Aure de Pont-Saint-Esprit dans le cadre d’un chantier éducatif.

Agés de 19 à 22 ans, Anaïs, Bruno, David et Michaël, quatre jeunes spiripontains au parcours de vie quelque peu accidenté, ont ainsi travaillé dur durant déjà plus de deux semaines pour rénover les vestiaires, qui en avaient bien besoin.

« Je leur dis ‘vous êtes capables’ »

Un chantier « positif » pour Bruno, quand David affirme simplement « on a appris à se lever tôt le matin. »

Pour Aïcha Bouziouane, chef de chantier chez Présence 30, l’important est de les motiver pour leur remettre le pied à l’étrier : « Je leur dis ‘vous êtes capables’. Le matin ils travaillent, et l’après-midi ils ont des rendez-vous, des rencontres de partenaires. »

L’adjoint aux travaux Vincent Rousselot se réjouit de cette aide précieuse, et affirme n’avoir eu « pour l’instant que des remarques positives. » Il faut dire que la ville est néophyte, puisqu’il s’agit de son premier chantier éducatif. « On s’est inspirés de Bagnols qui le fait depuis plusieurs années, explique Rémi Ruffier, de la ville de Pont. On nous avait dit que ça marchait bien, et ça marche bien. »

Une première qui pourrait faire des petits

Et Rémi Ruffier de se réjouir que ce chantier puisse aider ces jeunes à « se raccrocher à une bouée avant de se remettre sur les rails. »

Les jeunes de Présence 30 ont également repeint les mains courantes du stade des Enfants du Rhône, et vont maintenant « refaire certainement les peintures du sol des vestiaires du Clos Bon Aure, annonce Vincent Rousselot. J’ai aussi un petit mur à restaurer au chemin des Mines, et les mains courantes du stade de la Barandonne. »

Ça tombe bien : Aïcha Bouziouane affirme qu’elle a « d’autres jeunes motivés, qui attendent le prochain chantier. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité