Actualités

ARAMON Une nouvelle station d’épuration à PCAS Expansia

Lors de la visite, vendredi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de la visite, vendredi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de la visite, vendredi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le site de fabrication de principes actifs et produits intermédiaires pharmaceutiques PCAS Expansia d’Aramon dispose depuis quelques mois d’une toute nouvelle station de traitement des eaux usées innovante que le préfet du Gard Didier Martin a inauguré vendredi.

Cette nouvelle station qui fonctionne avec un bioréacteur à membranes organiques, permet de traiter les eaux usées issues des rejets industriels de l’usine pharmaceutique.

1,5 million d’euros d’investissements

Construite par Degrémont, elle a nécessité « un investissement important d’environ 1,5 million d’euros dont le tiers a été subventionné par l’Agence de l’Eau », a rappelé le directeur général d’Expansia Philippe Jaffrennou.

Le directeur général du groupe PCAS Vincent Touraille affirmera, comme pour justifier ces investissements, qu’« Aramon est un des piliers de notre production en chimie pharmaceutique. »

Le président du groupe PCAS Christian Moretti a ensuite exposé les objectifs su groupe, « dépasser les 200 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 3 ans » avant d’affirmer « compter sur Aramon pour augmenter ce chiffre d’affaires. »

« Une entreprise telle qu’on en rêve sur notre territoire »

Des mots encourageants pour l’usine d’Aramon, qui a connu une grave crise suite « au déremboursement en 2006 des veinotoniques (dont les principes actifs sont fabriqués à Aramon, ndlr) a entraîné une baisse de la production, qui a nécessité une réduction importante des effectifs de l’usine, de l’ordre de 30 % » a rappelé Philippe Jaffrenou.

Une crise qui appartiendrait au passé, et depuis Expansia « a pu se remettre à flot, réembaucher et investir, la station d’épuration est quelque part symbolique du redressement de notre site » dixit son directeur général.

Le préfet du Gard Didier Martin a loué pour sa part « une entreprise telle qu’on en rêve sur notre territoire, qui se développe, qui fait de la recherche, qui créé de l’emploi. » Le préfet a ensuite assuré que « tout ce qui est fait par l’Etat vise à accompagner des entreprises comme celle-ci. »

Un camion de 22 tonnes de boues est incinéré à l'extérieur toutes les six semaines (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Un camion de 22 tonnes de boues est incinéré à l'extérieur toutes les six semaines (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

D’autres investissements à venir

Le préfet a ensuite visité la station, qui « rejette quotidiennement entre 160 et 180 mètres cubes d’eau dans le Rhône », selon Patrick Debatista, du département hygiène, sécurité et environnement de l’entreprise. Une eau épurée à 95 %, quand l’ancienne exploitation était « proche des 50 % » dixit Patrick Debatista.

Un investissement qui ne sera pas le dernier en matière environnementale. Le directeur général de PCAS a en effet affirmé que cette station serait suivie « sous deux ans d’investissements pour piéger nos émissions gazeuses. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité