A la uneActualités

SAINT-JEAN-DU-GARD Le nouveau Musée des vallées cévenoles ouvrira en 2016

Visite de chantier à la Maison rouge hier matin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Visite de chantier à la Maison rouge hier matin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Visite de chantier à la Maison rouge hier matin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Dans la rue de l'industrie à Saint-Jean-du-Gard, l'ancienne filature dite "Maison rouge" est en train de s'offrir une nouvelle jeunesse. En effet, une longue campagne de travaux a débuté pour que ce lieu historique puisse accueillir, en 2016, le nouveau Musée des vallées cévenoles.

Il existe déjà depuis la fin des années 1960 dans des locaux de la Grand'rue devenus trop étroits. Créé par Daniel Travier, un passionné de l'histoire régionale, le Musée des vallées cévenoles possède des milliers d'objets et de documents qui témoignent de la vie quotidienne en Cévennes, du 17e siècle à nos jours. Au fil des années, les collections se sont agrandies et le musée manque aujourd'hui d'espace, à la fois pour conserver les différentes pièces, présenter des expositions temporaires, développer des ateliers pédagogiques avec des enfants, ou encore pour accueillir des événements ponctuels.

Pierre Vurpas, l'architecte, explique les futurs aménagements. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Pierre Vurpas, l'architecte, explique les futurs aménagements. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Plus de 3 000 m² contre 600 m²

C'est à la Maison rouge, une ancienne filature de soie restée en activité jusqu'en 1965, que l'actuel Musée des vallées cévenoles sera transféré d'ici 2016. L'idée date de 2002, lorsque la Communauté d'agglomération du Grand Alès a acquis le site et le bâtiment. Hélas, les inondations survenues en septembre de la même année ont noyé le bas de la filature et retardé l’obtention du permis de construire. Ce n'est finalement qu'en 2010 que le projet est revenu à l'ordre du jour, après avoir été intégré au plan "Musées en région" porté par le Ministère de la culture et de la communication. L'année suivante, le jury du concours architectural désigne le cabinet lyonnais Pierre Vurpas à la maîtrise d’œuvre.

Cet été, les travaux ont enfin pu débuter. Il s'agit de réhabiliter la partie ancienne, d'une surface de 1714 m², et d'y adosser une extension de 1612 m². En extérieur, un circuit d'interprétation du bâtiment sera créé. À l'intérieur, les collections recueillies ces dernières décennies seront mises en valeur pour présenter l'histoire des Cévennes, avec la soie pour clef de voûte. "Comme la Maison rouge se situe sur une zone inondable, l'ensemble de musée se trouvera au 1er étage. Le rez-de-chaussée accueillera des activités éphémères", a précisé l'architecte Pierre Vurpas lors d'une visite de chantier effectuée hier matin.

Pour mener à bien ce projet, il faut compter un investissement de près de 10 millions d'euros, co-financés par Alès agglomération, l’État, le Conseil général du Gard, la Région Languedoc-Roussillon et le FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural).

Publicité
Publicité
Publicité

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité