ActualitésCulture

ALÈS « La Tempête » au Cratère : Tout est pardonné

Adrien Melin (Ferdinand), Sarah Biasini (Miranda) et  Joël Marty (le roi de Naples). DR
Adrien Melin (Ferdinand), Sarah Biasini (Miranda) et Joël Marty (le roi de Naples). DR

Salle comble hier soir au Cratère d'Alès pour la première de "La Tempête", adaptation de dernière oeuvre de Shakespeare. Une version moderne de la fable du XVIIe avec des comédiens connus et reconnus. Un succès. 

Prospero, duc de Milan, est victime d'une conspiration de la part de son frère. Exilé sur une île avec sa fille Miranda, il devient un puissant magicien grâce à son savoir. A ses ordres, deux esclaves : le jeune Ariel, fidèle mais éperdument épris de liberté, et Caliban, dont l'interprétation n'a d'égal que la monstruosité. Une nuit, armé de ses pouvoirs, Prospero provoque une tempête. Ceux qui l'ont fait tomber échouent sur son île. Le duc déchu va se venger et reprendre sa place.

Une fois n'est pas coutume dans l'oeuvre de Shakespeare, la magie a une place prépondérante dans cette pièce. Pour la figurer, le metteur en scène Christophe Lidon a fait le pari réussi d'un décor moderne et futuriste qui tranche avec la prose de l'auteur. La vidéo et les ombres. Le ciel en 3D livre une ambiance tantôt feutrée, tantôt funeste, tantôt mystique. Il apporte une atmosphère magique aux ordres de Prospero, efficacement interprété par le sociétaire honoraire de la Comédie Française, Alain Pralon.

"La tempête" dure presque deux heures, le texte est parfois pompeux, et certaines scènes se perdent en conjectures. Mais le spectateur reste happé par une mise en scène rythmée, des répliques savamment burlesques, et des acteurs remarquables de justesse. On notera notamment la performance de Dominique Pinon, vu dans "Amélie Poulain". Sans compter la richesse des costumes, dignes des moyens dont disposent cette pièce parisienne.

L'histoire s'achève sur un épilogue tristement d'actualité. Le duc marie sa fille et pardonne tout à ses ennemis. A une différence près. Seuls les aristocrates sont lavés de leurs pêchés.

 

Eloïse Levesque

 

Une nouvelle représentation de "La Tempête" aura lieu ce mercredi soir au Cratère à 20h30.

Pour réserver :
- par téléphone de 14h à 18h00 → 04 66 52 52 64
- par internet → www.lecratere.fr

 

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

1 commentaire sur “ALÈS « La Tempête » au Cratère : Tout est pardonné”

  1. Effectivement « Tout est pardonné » aux aristocrates et familiers de Prospéro. Seuls les « petites gens » sont (con)damnés à errer sur l’ile dont Caliban, l’autochtone exploité. D’ailleurs, l’écrivain antillais Aimé Césaire allait en faire une figure emblématique du colonisé dans sa pièce « Une Tempête », réécriture du texte shakespearien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité