ActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Ordures ménagères : l’évolution de la TEOM adoptée en conseil communautaire

Capture d’écran 2015-01-31 à 21.44.21

Pour équilibrer le budget et impulser une vraie politique communautaire autour du ramassage et traitement des déchets, les communes de l'agglo doivent aligner leurs taux sur celui de Nîmes, soit 14,25%. 

Les élus de Nîmes Métropole ont adopté hier soir à la majorité la modulation des taux de TEOM. “Dans les trois ans à venir, les communes devront aligner leur taux sur celui de Nîmes, soit 14,25%“, explique Frédéric Touzellier, vice-président délégué à la collecte et au traitement des déchets. Aujourd'hui, l’agglomération Nîmes Métropole veut impulser un véritable projet communautaire autour du ramassage et du traitement des déchets. Seul hic : le budget n’est pas encore à l'équilibre. Chacune des 27 communes de l’agglo devra donc augmenter ou diminuer sa taxe - relevée en même temps que la taxe d'habitation - pour converger vers 14,25%.

Avec un taux de 9, 66 %, c'est la commune de Garons qui subira la plus forte hausse. Les habitants de Dions et Saint-Anastasie verront leur impôt diminuer. Sur cette délibération, l'opposition ne s'est pas privée de réagir. "J'aimerais quand même savoir la philosophie de ces évolutions pour l'année 2015. Le taux de certaines communes évoluent plus que d'autres…", pointe Rémi Nicolas, élu d'opposition à Marguerittes. Et à Maurice Gaillard, rapporteur du dossier, de répondre : "C'est le fruit d'un consensus avec les maires. Certains ont accepté de diminuer un peu moins vite leur taux pour laisser le temps aux autres de l'augmenter".

Le FN vote contre

Le FN, par la voix de Yoann Gillet, remet en cause le principe d'intercommunalité : "vous augmentez pour certaines villes les impôts. Je ne vois pas ce que l'intercommunalité apporte aux communes". Des propos qui font bondir William Portal : "il faut définir un taux pour que tout le monde soit logé à la même enseigne et, mettre en adéquation les dépenses avec les recettes". "Les maires ne peuvent pas assurer seuls le ramassage et traitement des ordures. Cela est trop coûteux", ajoute Yvan Lachaud. Le groupe FN a voté contre et les élus communistes Front de Gauche se sont abstenus. "Mr Gillet, je tiens à vous faire remarquer que vous votez contre une délibération qui fait baisser les impôts de Saint-Gilles", lance Eddy Valadier, avant de jeter un regard torve à son ancien rival de Saint-Gilles, Gilbert Collard qui, pour une fois, avait honoré le conseil communautaire de sa présence.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

1 commentaire sur “NÎMES MÉTROPOLE Ordures ménagères : l’évolution de la TEOM adoptée en conseil communautaire”

  1. Encore des impôts en plus…
    Tout le monde fait campagne sur la baisse de l’impôt et au premier budget : en avant les hausses ! Vous n’avez aucune parole.
    Vous avez vu vos déchetteries : de vraies porcheries.
    Seul le FN fait son boulot pour dénoncer le copinage.
    Ceux sont les meilleurs !
    je penserai à eux dès le mois de mars pour passer ma colère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité