A la uneActualités

SAMEDI DE RIRE Voter, c’est gouverner. Réfléchir, c’est prévoir…

DR
DR

Vous nous lisez, alors nous aussi on vous lit : on est comme ça chez Objectif Gard.

Difficile cette semaine de ne pas trouver de la politique dans les commentaires de nos lecteurs, visiblement passionnés par la question.

Il y a quelques jours, la Cour de cassation confirmait la condamnation à 3 000 euros d’amende de Julien Sanchez, maire de Beaucaire, pour provocation à la haine raciale ou à la violence pour des commentaires écrits par des tiers et considérés comme racistes sur sa page Facebook il y a plusieurs mois. Tout d'abord, Pelous Debajane conseille de revenir aux "bonnes vieilles méthodes d'avant, celles qui ne passaient pas devant les tribunaux, mais derrière l'église ou la mairie, avec quelques coups de pieds au cul." Apparemment, chacun a sa petite idée de ce que l'on peut faire derrière une église. À commencer par Saint-Patrick qui précise : "Moi derrière l'église j’allais furer, pour la castagne c’était d’homme à homme devant témoins et après on buvait un coup. Hé oui les temps changent." Faire toute ces choses avec un seul ami, cela n'a pas de prix, en effet.

Il y a trois mois, nous vous informions du projet Cap'Cinéma de M. Zaouche, à Nîmes, un nouveau cinéma grand public en construction au Triangle de la gare. La fin du monopole de Kinépolis, et une nouvelle concurrence en centre ville avec le Sémaphore. Cette semaine, l'article a bénéficié d'un regain d'intérêt pour nombreux lecteurs, et quelques commentaires dont celui d'Edouard : "La concurrence ne durera pas bien longtemps : va y avoir au moins un mort. J’espère que ce ne sera pas le Sémaphore. Quant à Zaouche , j’espère qu’il gérera mieux son complexe que le club de foot d’Alès." Si le poste est vacant, nous vous proposons un président talentueux que nous connaissons bien du côté de Nîmes, Jean-Marc Conrad. Encore faut-il aimer le Costières de Nîmes cuvée 2012, il en a tout un stock à écouler. À bon entendeur.

Le nouveau collège de Gallargues suscite de nombreuses déceptions après seulement six mois d'ouverture. Olivecal commente en réponse à Pavlov : "gouverner ,c’est prévoir". À quoi Pavlov répond : "Voter, c’est réfléchir." Sans tomber dans des considérations trop métaphysiques, nous ajoutons : voter, c'est gouverner, mais réfléchir, c'est aussi prévoir. Où peut-être que, voter, c'est prévoir, sans trop réfléchir à gouverner. Sans oublier que, réfléchir, c'est gouverner sans prévoir pour qui voter. Ou l'inverse...

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité