A la uneFaits Divers

PONT-SAINT-ESPRIT 2 personnes tuées dans l’explosion d’un immeuble

L'immeuble a été partiellement soufflé par l'explosion qui a fait deux morts et deux blessés graves (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
L'immeuble a été partiellement soufflé par l'explosion qui a fait deux morts et deux blessés graves (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une explosion s’est produite ce matin à 9h55 dans un immeuble situé rue du Dr Samuel Hahnemann, à Pont-Saint-Esprit. Le bilan provisoire fait état de deux morts et d’un blessé grave.

L’explosion, qui s’est produite dans l’immeuble Atria, qui fait partie d’un ensemble d’immeubles appartenant à Habitat du Gard, a impacté 6 appartements.

Deux victimes dont une mère de famille

D’après les premiers éléments, il s’agirait d’une explosion due au gaz. L’immeuble a été partiellement soufflé et des blocs de béton de plusieurs dizaines de kilos ont été projetés à plus de 50 mètres.

Deux personnes sont décédées, deux femmes de 22 et 36 ans. La plus âgée était mère de trois jeunes garçons, qui se trouvaient dans l’appartement lors de l’explosion. Ils sont sains et saufs. Une autre femme a été blessée gravement. Agée d’une vingtaine d’années, elle a été héliportée au centre hospitalier de Montpellier. On dénombre également 8 blessés légers.

Le bilan restait encore provisoire cet après-midi, et le restera tant que les débris n’auront pas été déblayés. « Deux planchers se sont effondrés, explique le lieutenant-colonel des pompiers Christian Paul, commandant opérationnel des secours sur place. Ces planchers reposent maintenant sur un seul plancher. » De quoi compliquer les opérations des secours, qui doivent d’abord sécuriser les lieux avant de les passer au peigne fin.

Une cinquantaine de personnes relogées

Que s’est-il passé ? « Pour l’heure, l’hypothèse privilégiée est celle de l’explosion accidentelle, mais nous devons envisager aussi la thèse de l’acte volontaire, précise le vice-procureur de Nîmes Abdelkrim Grini. Les enquêteurs sont présents sur place et les investigations se poursuivent pour déterminer l’origine de l’explosion. »

Un important dispositif de secours est toujours déployé sur place, avec notamment 38 sapeurs pompiers dont deux équipes cynotechniques, appuyés par une équipe sauvetage déblaiement du SDIS de Vaucluse pour rechercher d’éventuelles autres victimes se trouvant sous les décombres.

Le préfet du Gard Didier Martin a quant à lui précisé qu’« une cellule d’urgence médico-psychologique a été mise en place. » Une trentaine de personnes sera hébergée ce soir au centre Pépin, et une vingtaine sera relogée chez leurs familles. Une réunion de crise était prévue cet après-midi en mairie de Pont pour définir la marche à suivre dans les prochains jours. De son côté, Habitat du Gard nous a indiqué « travailler au relogement d'urgence des 18 familles concernées en recensant les besoins et les logements vacants du secteur pour proposer une solution. » Par ailleurs, l'organisme a mis en place un dispositif de sécurisation des lieux par une société de gardiennage.

Thierry Allard

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité