A la uneActualités

FÉRIA D’ALÈS La manifestation couleur sang des anti-corrida

C'est une mise en scène choc que les militants anti-corrida ont choisi de faire cet après-midi. EB/OG
C'est une mise en scène choc que les militants anti-corrida ont choisi de faire cet après-midi. EB/OG

Deux heures avant la première corrida de la Féria d'Alès, environ 500 manifestants se sont rassemblés cet après-midi devant la clinique Bonnefon autour d'un "happening sanguinolent".

15 heures. L'avenue Carnot, entre le pont neuf et le rond point de la route d'Uzès, est encerclée par les policiers. Les anti-corridas, munis de leurs banderoles, pancartes et sifflets arrivent par groupe. Jean-Pierre Garrigues, président du Comité radicalement anti-corrida (Crac), concocte un mélange aux allures de sauce tomate dans une bétonnière. Sur le passage piéton, une bâche a été installée pour y déverser la préparation, dans laquelle les manifestantes s'allongeront un peu plus tard. "Nous voulons symboliser la mort des taureaux à travers cette mise en scène", exlique Roger Lahana, vice président du Crac.

Environ 500 manifestants ont répondu présents. EB/OG
Environ 500 manifestants ont répondu présents. EB/OG

15h30. Environ 500 militants sont réunis et hurlent à tue-tête "Basta, corrida ! Basta, corrida !" Du haut d'un petit échafaudage monté pour l'occasion, Jean-Pierre Garrigues prend la parole : "Merci à tous d'être venus. Aujourd'hui, nous nous sommes rassemblés de manière différente par rapport à l'année dernière car nous voulons marquer les esprits. Nous essayons sans cesse de nous renouveler pour ne pas faire partie du paysage de la Féria. Je comprends que certains puissent être agacés car les choses ne vont pas assez vite. Cette lutte est extrêmement dure et plus nous multiplieront les actions, plus nous aurons de chances d'atteindre notre objectif : abolir cette pourriture de corrida !"

La manifestation a duré plus de deux heures. EB/OG
La manifestation a duré plus de deux heures. EB/OG

16h. Alors que les premières interventions d'associations de défense d'animaux commencent, un couple d'aficionados tente de franchir les barrières de sécurité en bousculant les militants. Ces derniers ne se laissent pas faire et une brève échauffourée éclate. Les deux personnes sont rapidement maîtrisées par les forces de l'ordre et écartées de la manifestation. C'est un Jean-Pierre Garrigues furibond qui reprend le micro. Il ne mâche pas ses mots : "Un couple d'enfoirés s'est permis de passer par là. Le type, c'est un abruti. Il a cogné un policier", scande t-il. L'incident clos, les prises de paroles reprennent.

"Basta, corrida !" crient les militantes. EB/OG
"Basta, corrida !" crient les militantes. EB/OG

16h55. La grande corrida démarre dans cinq minutes aux arènes du Tempéras. C'est le moment de marquer les esprits. Une vingtaine de femmes vêtues de noir s'allongent sur la bâche recouverte du mélange couleur sang. Avec des cornes en plastique sur leur tête et une pique sous le bras, elles symbolisent "les taureaux qui sont massacrés pendant les corridas". Les militants se taisent et observent. Caméras et appareils photos immortalisent la scène choc. Puis, des faux billets de 20 euros avec la photo de Max Roustan sont jetés sur elles, en référence à l'indemnisation financière de 15 000 € versée par la ville à l'association Toros Alès Cévennes pour compenser le manque à gagner dû à l'action des anti-corrida en 2014. Au même moment, un taureau devait faire son entrée dans les arènes du Tempéras.

Des faux billets de 20 euros avec une photo de Max Roustan ont été jetées sur elles. EB/OG
Des faux billets de 20 euros avec une photo de Max Roustan ont été jetées sur elles. EB/OG
Une vingtaine de femmes se sont allongées sur la bâche recouverte de sang pendant plusieurs minutes. EB/OG
Une vingtaine de femmes se sont allongées sur la bâche recouverte de sang pendant plusieurs minutes. EB/OG

Elodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

17 réactions sur “FÉRIA D’ALÈS La manifestation couleur sang des anti-corrida”

  1. C’est innovant et marquant mais probablement insuffisant pour faire interdire cette abomination ce « Viva la muerte sous la torture » qu’est la corrida. Seule l’Europe ou un référendum spécifique pourront y parvenir. Bravo pour ce courage avec les femens cela aurait été plus spectaculaire. C’est pour 2016?
    Quant à Roustan , très politicard , il ménage une partie de sa clientèle que soigne de son côté son adjoint aficionado de la droite dure , l’ avocat Gilles.

  2. Cet après-midi à Alès, un torero a été blessé par le taureau qu’il torturait. Faut-il plaindre le torero qui n’a eu que ce qu’il cherchait ou le pauvre taureau qui a été malgré tout achevé?
    Personnellement, mon choix est vite fait. A noter que Midi Libre censure tout commentaire dérangeant sur ce sujet. Encore un journal ami des « bêtes ».

  3. BRAVO les militants pacifistes!
    Toutes ces actions sont bénévoles, altruistes et prises sur le temps de repos et de loisir des militants. Certains viennent de loin: c’ est un effort budgétaire aussi, pour un objectif digne et généreux: SENSIBILISER et obtenir l’ ABOLITION des terriblement cruelles corridas de muerte .
    Le taureau ne choisit pas d’ entrer dans l’ arène pour connaître les souffrances et la mort. En outre il ne connait pas la règle de ce jeu de dupe.
    Les toredor, peones etc… y vont par choix , sont entrainés et payés.
    Quand le taureau gagne, est-il traité en héros? Non il est massacré encore plus cruellement pour venger les blessures du toreador.
    La corrida , c’ est indigne de A à Z

  4. l’année derniere j’etais à Alès cette année je n’ai pas pu merci aux militants d’etre présents
    La corrida va vers son abolition à grand pas les afiocs le savent c’est pour cette raison qu’ils sont si agressifs !
    Pas de regrets pour les encornés mais grand respect pour les taureaux martyres

  5. il est vrai que beaucoup de personnes contre la corrida ne peuvent aller aux manifs pour des tas de raisons. Il faut saluer ces jeunes gens qui ont eu le courage d’affronter le mauvais oeil du maire, de ses sbires, de ses policiers et des taurins furax. La justice a deux vitesses puisque les anti-corridas sont jugés de suite alors qu’ils sont inoffensifs et qu’ils se font tabasser par les fanatiques de la corrida et même par les policiers très complaisants à leur égard ( n’a t-on pas vu sur une vidéo un policier empoignant un anti marquer un temps d’arrêt devant l’appareil-photos d’un aficionado ???…) eh oui! regardez les vraies vidéos pour être informés réellement, tandis que les antis maltraités, injuriés, arrosés à la lance dans l’oreille et recevant les crachats des fous furieux de l’arène qui, eux, ne sont même pas inculpés. Curieux toutes ces complaisances envers des sadiques qui jouissent de la souffrance d’un taureau et aussi d’un cheval comme celui de léa vicens empalé par les cornes du pauvre bovin souffrant le martyr et la peur et se défendant contre ce qu’il croit être son ennemi. Il ne sait pas le pauvre bovidé que son ennemi est juché au-dessus bien à l’abri de ses derniers soubresauts de défense. Notre pays n’a pas ses origines en espagne et cette horreur ne fait pas partie de nos racines. Stop à la corrida de sang.

  6. Alès 2015 j’y étais , comme l’année dernière et l’année suivante si cette abomination qui renvoit l’homme au plus de ses instincts perdure malgrès la désaffection toujours plus grandissante d’un public demandeur de féria synonyme de joie et non de torture et de mort , maintenant , au sujet du toréador qui s’est fait encorner , il est toujours regretable qu’il y ait des victimes mais a la différence du taureau , lui était volontaire et savait a quoi il s’exposait , le taureau , qui fut de toutes facons assassiné aurait surement aimé etre ailleurs

  7. Il n’y aura bientôt plus aucune excuse, plus aucune JUSTIFICATION à la pratique de torture,longue autant que douloureuse d’un animal qui voulait vivre COMME NOUS TOUS !
    D’ici là, eh bien, nous devrons nous attendre aux soubresauts d’un mundillo qui se sait acculé face à ses mensonges et ses turpitudes, pour ne dire que cela ! Soubresautez, aficionados…. Nous resterons LA, TOUJOURS, TOUJOURS jusqu’à ce que la CORRIDA soit abolie ! Quant au DENI de JUSTICE qu subit actuellement JP GARRIGUES, nous sommes confiants : la CORRIDA sera abolie, du moins en FRANCE et nous obtiendrons un REFERENDUM puisque 75% des Français se prononcent pour cette abolition. BM

  8. Quasiment aucun de ces commentaires ne pourraient passer dans le Midi Libre qui les rejetterait avec le message passe-partout qui ne leur correspond ps du tout . Pourquoi?

    1. Oui
      Après m’ être fait censuré 2 fois enb1 jour j’ ai posé la question à ce grand média régional ( qui fait reconnaissons-le une belle place, légitime,sur les actions du Crac )…
      Il suffit peut-être d’un modérateur du MidiLibre en ligne très partial?
      Et puis nous, notre objectif est que ces supplices et massacres indignes cessent!
      Parfois je perds courage et foi ( mais ça revient heureusement), ça fait trop longtemps que nos exactions d’ humains durent sur le dos des innocents, êtres vivants et sensibles.
      Tout cela est tellement évident ; alors pourquoi faut-il que ça dure avec tant d’ indifférence ou de cynisme ?!…

  9. quel comique ce marquet. alors d’après lui si un référendum fait que 51% des français ne veulent plus quelque chose on l’interdit. donc si demain 51% des français en ont marre du foot on interdit, il ne restera pas grand chose.

    1. C’ est vrai qu’ un ballon de foot a autant de nerfs, de muscles, de sang et d’ os qu’ un taureau ou que nous-même.
      Sérieusement:un référendum donne la tonalité d’ une Nation.
      Ce sont les élites au pouvoir qui doivent prendre des décisions éthiques , comme l’ interdiction de l’ esclavage, du racisme, des corridas ( vivement)

  10. C’est déjà aux élus locaux d’avoir le courage de ne point promouvoir ce type de « spectacle » surtout lorsqu’ils affirment comme Roustan qu’ils ne les apprécient pas. Là , ce n’est pas une pièce de théâtre ou un film c’est de la torture purement et simplement. On aura beau l’habiller de beaux atours quand on revient à l’essentiel , on trouve de la violence gratuite ( payante pour les aficionados) sur des taureaux qui se demandent bien ce qui leur arrive. Où est la civilisation…certainement pas dans les gradins des arènes à voir ses foules réclamer les 2 oreilles et la queue du taureau après l’avoir bien fait souffrir.

  11. Bravo à ces courageux manifestants…Ils ont toute ma reconnaissance parce que la corrida salit depuis trop longtemps l’image de la France ,et des Français!
    Nos dirigeants ont une énorme responsabilité en ayant permis l’inscription de cette odieuse pratique à notre patrimoine culturel! Ils ont ainsi caricaturé, notre peuple qui ne se reconnait pas en cette « tradition » étrangère.
    Heureusement, ces courageux jeunes gens nous montrent que certains sont capables de compassion, de dignité et de respect;

  12. Féria d’Arles, d’Alès, de Nîmes, de Vic Fezensac, de Béziers, etc … ainsi que toutes les corridas plus petites dans nos villages du sud.
    Que vous le vouliez ou non, à chaque fois, les arènes sont pleines et les aficionados viennent de loin, parfois de très loin.
    Vous pouvez vous agiter, vous donner en spectacle, faire ce que vous voulez, il en est ainsi depuis toujours et ça continuera ainsi.
    Vous tous qui n’avez jamais vu une corrida de votre vie, vous feriez mieux de vous rendre compte que vous êtes manipulés.
    Connaissez-vous les finances brassées par cette « association » du CRAC ? Connaissez-vous les revenus de ses dirigeants ?
    Hé oui … !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité