A la uneActualités

NÎMES EN FERIA El Juli sort en triomphe lors de la première corrida 2015

Photo Christian Cartoux / ObjectifGard
Morante : Photo Christian Cartoux / ObjectifGard

Deux oreilles pour El Juli, une pour Morante au cours d’un mano à mano captivant altéré par le Mistral

Arènes de Nîmes. Beau temps. Vent gênant. Amphithéâtre comble. 1ière corrida de Feria. Toros de Garcigrande terciados (paraissent novillos) nobles, parfois sosos (fades), mobiles dans l’ensemble pour un mano a mano intéressant ou seulement 3 oreilles furent récoltées entre les matadors Morante de la Puebla (grenat/or/parements blancs et El Juli (gris bleu/or/parements blancs. Sobresaliente (remplaçant) Jérémy Banti. A la fin du paseo, une minute de silence fut observée à la mémoire de Jose Maria Manzanares. Cette corrida a présentée deux styles de tauromachie, le classicisme d’El Juli et el arte del toreo de Morante de la Puebla. Les arènes romaines combles et passionnées furent éclatantes pour les acteurs et spectateurs. Avant que ne sorte le 1er toro, les gradins ont sollicité les deux maestros d’une grande ovation pour venir saluer en piste !

Le vent qui souffle par rafales gène considérablement Morante de la Puebla devant son 1er adversaire colorado (marron) et liston (raie de mulet), Nº8 de 495 kilos dont la tête chercheuse rebute le diestro qui se retrouve trop souvent sur la défensive dans les trois tercios ! Le public gronde, Morante prend l’épée rapidement sous les sifflets et quolibets des Tendidos et place 3/4 de lame au 2ième essai. Bronca. Avec le Nº70 de 492 kilos sorti en troisième position, au cours d’un quite, il dessine des véroniques suaves, elles se terminent d’une revolera superbe. Le sévillan avec la muleta exécute une faena en rond, faite de passes templées (lentes) des deux côtés, toutes en douceur à la vitesse de la charge du toro sur la musique du Concerto d’Aranjuez. Moment magique qui rend le public admiratif. A noter des passes aidées por alto (par le haut) admirables. Une estocade entière vient en conclusion ! L’animal s’effondre sans l’utilisation de la puntilla (poignard). Oreille après aviso. Morante de la Puebla face au 5ième toro Nº186 de 479 kilos, noble mais fade, le maestro entame sa prestation de lances de capes allurés, accomplissant un joli quite par délantales face au picador. Au cours du 3ième tercio, le sévillan se fait plaisir, il toréait avec goût et aficion sur les deux cornes, la musique en sus. Avec la rapière un pinchazo (piqure), 1/3 de lame et un coup de descabello mettent un terme à son actuacion (prestation) nîmoise. Ovation après aviso.

 

Photo Christian Cartoux / ObjectifGard
El Juli  : Photo Christian Cartoux / ObjectifGard

Suite aux premières passes de capes les mains basses et les pieds joints, El Juli fait jaillir les premiers Olé des gradins avec le toro Nº144 de 486 kilos sorti en second. Olé qui se poursuivront avec ce toro noble quand le diestro accomplit avec brio une série de chicuelinas. Le madrilène commence sa faena par des doblones. Il enchaine par des cites lointains au centre du ruedo (piste) pour effectuer des muletazos templés les mains basses. C’est surtout sur le côté droit qu’il exerce son talent avec classe. Le toro donne beaucoup plus de jeu de ce côté. Le torero tue son opposant d’un ¾ de lame trasera (passée). Oreille après aviso.

El Juli face au quatrième Nº102 de 494 kilos, effectue un travail assez technique, le vent en bourrasque, le manque de race de l’animal, soso, cela fait beaucoup pour un seul homme, même si c’est un prodige ! Le madrilène tenace arrive à surmonter les difficultés, parfois il semble améliorer le toro qui usait de coups de tête. Avec l’épée ce fut un échec. Silence après aviso. Avec le toro castaño (châtaigne) Nº149 pour 491 kilos qui clôture la corrida, El Juli, manie la cape avec facilité, notamment au cours d’un quite par gaoneras. Puis, il construit une faena dominatrice à un opposant qui mettait bien la tête dans la muleta et humiliait à souhait. A signaler, une série de derechazo sans ayuda (sans aide). Il finit d’une estocade entière au 2ième essai. Oreille après aviso.

Christian Cartoux

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité