A la uneActualitésFaits Divers

GARD La campagne de surveillance des feux de forêts est lancée

Les hommes du SDIS en intervention. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Les hommes du SDIS en intervention. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Les hommes du SDIS en intervention. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Avec la sécurité routière et les inondations, la prévention des feux de forêts est un sujet qui sensibilise Didier Martin, préfet du Gard. Ce matin, en compagnie du Colonel Simonet, directeur du SDIS du Gard, de Nathalie Nurry, vice-présidente du SDIS, de Geneviève Blanc, vice-présidente du conseil départemental et de Nicolas Karr, directeur de l’ONF, il a signé une convention pour mieux prévenir les incendies.

Cette convention va permettre de déployer 4,7 millions d’euros dont près de la moitié est financée par l’Etat. Le conseil départemental, le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) et l’Union Européenne financent l’autre partie. Les 2 500 sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires que compte le département vont ainsi pouvoir travailler dans de meilleures conditions et atteindre l’objectif fixé par le Colonel Simonet : « Nous voulons attaquer un départ de feu en moins de dix minutes », explique-t-il.

Pour mener à bien cette mission, le dispositif gardois s’affine d’années en années. 310 sapeurs-pompiers sont capables de répondre immédiatement à un départ de feu, depuis les 29 centres de secours et 4 postes avancés. Pour surveiller les zones à risque, le SDIS dispose de 2 avions de reconnaissance, 4 tours de guet et 27 patrouilles composées d’un sapeur-pompier et d’un agent forestier.

Cette année, les officiels ont tenu à mettre l’accent sur les pistes de Défense de la Forêt Contre l’Incendie (DFCI). Pour mieux lutter contre un incendie, il est préférable que les soldats du feu atteignent la zone sans encombre. Si, de surcroit, ils disposent d’un point d’eau à proximité, l’efficacité s’en ressentira davantage. C’est toute l’utilité du DFCI : assurer un réseau de pistes de qualité et disposer de ressource d’eau dans les zones à risque en installant, par exemple, des citernes.

S’il est d’usage de rester modeste face à la nature, le Préfet a tout de même souligné les « résultats spectaculaires » en matière d’incendie. Grâce à la vigilance de chacun combinée au professionnalisme des pompiers, les feux de forêts qui ravageaient des milliers d’hectares il y a quarante ans, des centaines il y a trente ans, ne détruisent plus que quelques dizaines d’hectares. 57 en 2014. Mais comme en matière de sécurité routière, rien n’est jamais gagné d’avance. Chacun doit rester vigilant. D’autant que les fortes chaleurs de ce début d’été laissent craindre le pire. Un seul mot : vigilance !

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité