A la uneSociété

SALINDRES Démographie : la mairie met les gaz

Salindres et lusine Axens. (Photo CCI Alès/DR)
Salindres et l'usine Axens. CCI Alès/DR

A la traîne par rapport à ses voisins à cause de ses usines polluantes, Salindres souhaite aujourd'hui rattraper son retard démographique. 100 logements sociaux et deux classes de maternelle seront construits d'ici un an. Objectif : accroître la population de 20% d'ici 10 ans.

Loin de soutenir le développement de Salindres, les grandes industries Axens et Rhodia ont plutôt plombé la commune. Ces entreprises, qui emploient pourtant 600 personnes, et fabriquent notamment des catalyseurs pour l'industrie pétrolière, sont la source de nombreuses polémiques liées à la pollution. Un arrêté préfectoral est ainsi signé en 1993 : il empêche la construction de nouvelles habitations sur un périmètre élargi de la commune. Salindres devient la "ville poubelle" du Gard.

Par la suite, des travaux sont effectués pour un montant de 20 millions d'€. Selon Axens, entre 2003 et 2008, la quantité d’oxydes d’Azote émise pour fabriquer une tonne de catalyseur est réduite de 80%. Pendant la même période, les poussières dégagée diminue plus de 85%. Très insuffisant pour certaines associations, mais en 2013, les constructions sont à nouveau autorisées par la préfecture du Gard, excepté sur l'avenue principale. Un soulagement pour la commune. "C'était très pénalisant", précise le maire Daniel Verdelhan. Et d'ajouter : "Contrairement à nos voisines Rousson, St-Privat, St-Hilaire et St-Christol, Salindres stagne depuis 15 ans en terme de population".

Répondre à une demande

20 maisons ont été construites depuis, mais la municipalité veut aller plus loin. "Les listes d'attentes de logement sont considérables. Le besoin est énorme. Par ailleurs, nous ne touchons plus la taxe professionnelle qui a été transférée à l'agglo, et nous devons trouver de nouvelles ressources comme la taxe d'habitation", avance Daniel Verdelhan. D'ici un an, 100 logements sociaux déjà en construction sous la Tour Bécamel et rue Malpas, devraient ainsi voir le jour, dont une résidence pour séniors, et des appartements en accession à la propriété. "Ce sera plus accessible pour les familles", commente le premier magistrat de la ville. De même, la commune projette de bâtir deux classes maternelles pour la rentrée 2017. Le choix du maître d'oeuvre est en cours. "J'espère que l'Etat suivra concernant les créations de postes", soupire le maire.

Si Salindres a perdu des habitants entre les années 60 et 90, la démographie remonte peu à peu. Le maire souhaite passer de 3200 à 3800 résidents en 10 ans - soit + 20% -, en modifiant le POS (Plan d'occupation des sols) en PLU (Plan local d'urbanisme). "Il faut repeupler et rajeunir la population pour faire vivre la commune. Nous comptons tout de même 52 commerces et 50 associations qui ont besoin de clients !", conclut Daniel Verdelhan.

 

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité