A la uneActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Passage à 77 élus : Yvan Lachaud « regrette cette décision »

Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole et Jean Paul Fournier, sénateur maire de Nîmes. Photo : Coralie Mollaret.
Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole et Jean Paul Fournier, sénateur maire de Nîmes. Photo : Coralie Mollaret.

Le groupe UPNM* du sénateur-maire Jean-Paul Fournier a décidé d'opter pour le seuil minimal de 77 élus communautaires afin d'entrer dans les clous de la Constitution. Le président UDI, défavorable à ce choix, réagit.

Ce sera 77 élus, pas plus. Cet après-midi, le couperet est tombé : la ville de Nîmes dont les élus de droite sont membres du groupe UPMN a décidé d'opter pour le seuil minimal du nombre d'élus communautaires. L'un des deux choix qui se présentaient à eux. Le second était de se séparer de deux délégués passant ainsi de 96 à 94. Par sa décision, la ville centre - sans qui rien ne peut se décider - scelle le sort de l'agglomération. "Je regrette ce choix qui provoque le départ de 19 élus communautaires qui n'ont pas démérité. Je tiens d'ailleurs à leur exprimer ma reconnaissance pour le travail effectué depuis déjà de nombreux mois. Ils seront toujours les bienvenus à Nîmes Métropole", réagit le président UDI Yvan Lachaud.

Pour éviter de faire de cette nouvelle affaire une défaite politique face à Jean-Paul Fournier toujours enclin à démontrer qui est le patron, l'élu centriste rappelle "avoir toujours dit que c'étaient aux maires de décider". Seulement, il ne se prive pas de relever quelques incohérences : "à l'origine, c'est l'ancienne majorité (celle de JP Fournier) qui avait fait le choix d'une dérogation pour avoir 96 élus. De plus, à la fin du mois d'août, Nîmes était plutôt favorable à un passage à 94 élus plutôt que 77".  Et de glisser : "Apparemment, les choix d'hier ne sont plus les mêmes aujourd'hui".

Parmi les motifs qui ont motivé la décision des élus UPNM : les travaux d'agrandissement de l'Agglo : "nous remettons en cause le projet de réalisation d’un nouvel Hôtel communautaire dont le coût est évalué aujourd’hui à 15 millions d’euros". Une nouvelle fois, Yvan Lachaud souhaite apporter une clarification : "ce sont les services de l'Agglo sous l'autorité de Jean-Paul Fournier qui ont fait une réserve de foncier sur le terrain à côté. On fait quoi de ce terrain maintenant ? On le vend ? À la base, il a été acheté pour agrandir les locaux. Tout le monde s'est parfaitement que le personnel est à l'étroit et que la salle communautaire est bien trop petite. On peut discuter de tout, je suis un homme de consensus. Nous avons établi un programme de construction sur plusieurs années, parfaitement cohérent. Si les propositions des élus de l'UPNM sont pertinentes, je suis prêt à discuter".

*Union Pour Nîmes Métropole.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “NÎMES MÉTROPOLE Passage à 77 élus : Yvan Lachaud « regrette cette décision »”

  1. Ce qu’il y a de gênant dans cette décision, c’est que, pour la première fois, les élus communautaires ont été élus au suffrage universel direct. Et ce sont ces mêmes élus qui rejettent aujourd’hui certains d’entr’eux sur des critères où planera toujours l’ombre d’un doute ressemblant à des règlements de compte internes selon les opinions ou options des uns ou des autres. Ce n’est pas une victoire de la démocratie, tout au contraire.

  2. Cette fois, Mr Fournier doit être content. Il va pouvoir se débarrasser des élus qui ne se sont pas pliés aux consignes venues d’en haut. Quel sens de la démocratie !!
    Au journaliste: « Tout le monde s’est » ça s’écrit « Tout le monde sait »

  3. Voilà une sage décision. Au moment où l’on demande des efforts aux citoyens, oú l’on est à la recherche de la moindre économie partout où elle peut être faite dans notre pays qui semble être au bord de l’asphyxie, c’est bien que les efforts soient aussi fait par les élus qui doivent être responsables et montrer l’exemple. Je crois que bien des élus en France (95%) devraient prendre exemple sur cette décision. 77 élus (sans compter les conseillers municipaux de chaque comme de l’agglomération), c’est très largement suffisant pour 250000 habitants.

    1. Les économies, on pourrait les faire avec le même nombre d’élus, en diminuant drastiquement leurs indemnités. Pourquoi, pour ne prendre qu’un exemple, Monsieur Lachaud, président de Nîmes Métropole, devrait-il toucher des indemnités d’au moins 5000€ par mois, et ainsi de suite pour tous les maires qui n’assistent à ces Conseils qu’en raison des indemnités qu’ils touchent grâce à Mr Fournier. Tout cela n’est qu’une basse affaire de politique qui va permettre à Mr Fournier de se débarrasser des maires qui n’ont pas « obéi » à ses consignes, et au passage ça permet aussi de diminuer le nombre d’élus de l’opposition. Pratique !! Et puis ce sont aussi les personnels non élus qui font double emploi entre la mairie et la métropole qui coûtent cher aux contribuables. Mais, vous comprenez Mrs Fournier et Lachaud n’ont pas les mêmes préférences, donc un fonctionnaire de la mairie ne peut pas remplacer le même fonctionnaire, au même poste, à la métropole, et réciproquement. Voila une source de gaspillage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité