A la uneActualités

CODOLET Inondations : une digue pour éviter le pire

La digue porte le nom de Serge Boissin. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
La digue porte le nom de Serge Boissin. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
La digue porte le nom de Serge Boissin. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Alors que de fortes pluies sont attendues sur le département ce week-end, les élus ont inauguré ce matin à Codolet un ouvrage conçu pour protéger le village des inondations.

3,50 mètres de hauteur sur 2,5 km de longueur : voici les dimensions de cette digue de béton qui encercle désormais le village. A Codolet ce samedi matin, on pouvait lire une certaine satisfaction sur les visages des élus de la commune. Et pour cause : il aura fallu plus de 10 ans pour que l'ouvrage sorte enfin de terre. Serge Boissin, maire de l'époque et instigateur du projet, a mené un long et lourd combat pour défendre ce qui, selon lui, était une nécessité.

L'idée de construire cette digue s'est imposée juste après les inondations qui ont dévasté la commune en septembre 2002 et décembre 2003. "Il nous fallait un mur qui puisse nous protéger des crues simultanées de la Cèze et du Rhône", explique l'ancien premier magistrat. Mais la tâche est complexe, au point que le premier coup de pelle n'est donné qu'à la fin du premier trimestre 2014. "C'était un chemin de croix, une gageure", se souvient Serge Boissin. Sa ténacité, chaleureusement saluée aujourd'hui par l'actuel maire Sébastien Bayard, a fini par payer : 13 ans après la crue, le barrage se dresse enfin à travers les vignes, du château d'eau à l'entrée sud de Codolet.

"Grâce à cette digue, 700 personnes sont sécurisées", précise l'ancien maire. "Et cette réalisation n'engendrera aucune augmentation d'impôts pour les habitants", ajoute le nouvel élu. A savoir qu'un peu plus de 7 millions d'euros ont été investis dans la construction de l'ouvrage.

Ce matin, les Codolétiens sont venus nombreux assister à son inauguration, où étaient présents le préfet du Gard Didier Martin, le député Patrice Prat ou encore la sénatrice Vivette Lopez. Avant que la pluie tombe, tout le monde a pu découvrir la digue de plus près grâce à un petit train affrété spécialement pour l'occasion.

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité