Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT 235 000 euros de travaux sur les réseaux d’ici la fin de l’année

Le maire Roger Castillon et son adjoint en charge des travaux Vincent Rousselot, sur un chantier de réfection des réseaux d'eau (Photo d'archives)
Le maire Roger Castillon et son adjoint en charge des travaux Vincent Rousselot, sur un chantier de réfection des réseaux d'eau (Photo d'archives)

La ville de Pont-Saint-Esprit est actuellement en pleine politique de renouvellement de ses réseaux d’eau potable et d’assainissement, et concrètement, ça signifie que de nombreux travaux sont prévus d’ici à la fin de l’année.

Il s’agit pour la ville de réparer des fuites sur les canalisations d’eau potable, et pour l’assainissement d’éradiquer l’entrée d’eaux claires parasites qui viennent engorger la vieillissante station d’épuration spiripontaine. Des travaux d’optimisation du réseau d’eau potable sont également entrepris pour permettre une meilleure circulation de l’eau et de réduire le nombre de foyers impactés par des coupures d’eau.

Alors d’ici la fin de l’année, pas moins de cinq chantiers sont prévus. Le premier est déjà en cours jusqu’à la mi-octobre, et il se situe sur la rue Carignan. Il s’agit de renouveler la conduite d’eau potable. Même causes, mêmes effets au chemin de Coulorgue où des travaux de trois semaines vont débuter début octobre.

Le troisième chantier consiste en la création d’un maillage sur le réseau d’eau potable, sur le chemin de Saint-Alexandre. Le chantier démarrera à la fin octobre, pour une durée de deux semaines. Le chemin du Colombier subira quant à lui des travaux de renouvellement du réseau d’assainissement durant un mois et demi, de fin octobre à début décembre. Enfin, le dernier chantier de l’année se situera sur la rue des Cerisiers. Il s’agira de créer un maillage du réseau de l’eau potable et de renouveler ledit réseau. La durée prévue du chantier est d’un mois et demi, de décembre à début janvier.

La ville précise que le montant des travaux, de 235 000 euros HT en tout, « bénéficie de financements par les partenaires habituels, à savoir l’Agence de l’Eau, le Conseil Départemental et l’Etat. » Elle précise également que ces travaux « coûtent moins cher que des travaux faits dans l’urgence en cas de casse » et compte sur « la compréhension » des spiripontains.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité