ActualitésSociété

VAUVERT Sécurité, Fiscalité, indemnités

La Ville de Vauvert
La Ville de Vauvert se prépare une nouvelle fois à lancer un projet pour implanter un lycée. Photo Ville de Vauvert

Ville repère et stratégique  du Sud du département, Vauvert connaît actuellement des troubles d’ordres divers.

Lors du dernier Conseil Municipal, la mise en œuvre de la protection fonctionnelle d’un agent communal suite à des faits en date du 30 juillet 215 sera prochainement effective. Katy Guyot, adjointe au maire souhaite avant tout « protéger nos agents. Là, il s’agit d’un membre de la Police Municipale menacé dans le cadre de ses fonctions, mais l’affaire sera jugée en janvier prochain ».

Il était aussi question de la baisse des indemnités de fonctions des élus pour le maire et ses adjoints ainsi que pour l'ensemble du Conseil Municipal. Pour le maire Jean Denat « si nous parlons de tout cela actuellement, c’est suite à l’examen des comptes de la commune par les magistrats de la Cour des Comptes, c’est certes symbolique mais nous voulons contribuer à l’effort vauverdois, on l’assume sans état d’âme ! ». Joëlle Cachia-Moreno de la liste Mon Parti c’est Vauvert pense quant à elle que « cette baisse est très bien mais nous sommes toujours 15% au-dessus des indemnités pratiquées durant l’ancien mandat de Gérard Gayaud et nous en sommes déjà à la quatrième délibération sur le sujet en moins de deux ans… ».

Comme une ville aux comptes négatifs, à l’investissement nul et à l’autofinancement incertain attise les enjeux et les problèmes afférents, la légère augmentation de l’indice de la taxe communale sur les consommations finales d’électricité semble être un lieu supplémentaire de débat pour Nicolas Meizonnet (Vauvert Bleu Marine) qui renvoie le maire dans les cordes du ring électoral. « Avez-vous fait campagne sur le fait que vous n’augmenterez pas la fiscalité ? » Jean Denat répond alors un « oui » tranquillement inquiet. Et Nicolas Meizonnet de rajouter « vous mentez alors. Vous êtes en train de déguiser l’augmentation alors que vous vous êtes fait élire sur cette fiscalité qui ne devait pas augmenter ». Pour presque clore l’incident, Jean Denat explique que « Oui, c’est un peu démago mais oui, on augmente, on ne peut pas faire autrement car si on ne touche pas l'indice maintenant, on ne le pourra plus ! ». Au final et après de longs débats animés, pour une consommation de 100 euros, la facture devrait grimper de… 0.28 euro. C’est tout de même pas la mort du petit cheval même si la parole n’est pas entièrement respectée.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité