A la uneActualités

SAINT-HILAIRE-D’OZILHAN Ici, on va à l’école en calèche

Une calèche assure le transport scolaire à Saint-Hilaire-d'Ozilhan (Photo : Agence Callisens/MT)
Une calèche assure le transport scolaire à Saint-Hilaire-d'Ozilhan (Photo : Agence Callisens/MT)

« Le cheval c’est génial » : dans ce charmant village de 900 âmes situé à quelques encablures de Remoulins, le slogan de la Fédération française d’équitation trouve un écho certain.

Depuis un an, une calèche sillonne les rues du village pour transporter les enfants de l’école. Une initiative qui se développe, et qui a tout de la bonne idée.

« Cette solution nous a rapidement convenu »

Au départ, une problématique : « nous avions un sureffectif à l’école, explique la conseillère municipale chargée des relations au sein du village Virginie Meyer, élue sur la liste de Thierry Cenatiempo en mars 2014. Une des solutions était de récupérer une classe qui servait de cantine, et donc de délocaliser la cantine. Mais ça ouvrait une problématique de déplacement des enfants. » Pour la résoudre, l’équipe municipale va jouer la carte locale, en faisant appel aux Chemins du Pont du Gard, un cocher installé dans le village.

« Nous avons examiné cette solution, le cheval communal, et elle nous a rapidement convenu, poursuit la conseillère municipale. On a mis en place des rotations tous les midis entre l’école et la cantine, puis entre l’école et le centre aéré de Remoulins pour les TAP du mercredi après-midi. » Très vite, le dispositif plait, d’abord aux enfants, puis aux parents. Alors la mairie l’a étendu à la rentrée 2015 au ramassage scolaire quotidien, et dans un autre registre, au ramassage des déchets encombrants.

« Le cheval est un instrument de lien social »

« Ça nous a permis de résoudre ce problème de classe, car en construire une nouvelle était impossible économiquement », poursuit le maire Thierry Cenatiempo, qui estime la réalisation d’une cantine scolaire à « 200 à 250 000 euros. » Alors même si le service à un coût, et qu’il est gratuit pour les parents, le village s’y retrouve. « On ne construira pas de nouvelle cantine, et ce service va perdurer dans les années qui viennent », affirme le maire, qui met également en avant des « effets induits non négligeables. » Le premier est sur le stationnement des parents d’élèves aux abords de l’école aux heures de dépose et de ramassage des enfants : « une quarantaine d’enfants qui viennent en calèche, c’est autant de voitures en moins », note le maire. Le deuxième est sur le trafic nombreux qui traverse le village pour relier la N 86 et l’autoroute sans passer par Remoulins : « ça réduit le passage et la vitesse des voitures, ce n’était pas l’objectif initial, mais c’est très bien », se félicite le maire.

Et au delà, « le cheval est un instrument de lien social, affirme Thierry Cenatiempo. Il permet de faire le lien avec les nouveaux lotissements, qui avaient des difficultés à s’intégrer. Là, grâce au ramassage scolaire, l’osmose s’est faite et par exemple, cet été il y avait tous les habitants à la fête du village. » Pour marquer le coup, la municipalité a renommé son service de « cheval communal » à « cheval citoyen ».

« Beaucoup de communes sont intéressées »

Une solution qui pourrait faire des émules, dixit Virginie Meyer : « beaucoup de communes sont intéressées, comme Saint-Hilaire-de-Brethmas, Saint-Jean-du-Gard ou encore Marseille. » Oui, Marseille, pas exactement un village. « Il y a un projet dont nous sommes force de soutien dans le IXe arrondissement de Marseille, avec le théâtre du Centaure », poursuit la conseillère municipale.

Et Saint-Hilaire-d’Ozilhan compte bien aller plus loin : « ce ne sont pas les idées qui manquent, on pense au ramassage du tri, au tourisme, on veut associer les villages voisins », évoque le maire. En attendant, le village a pour projet de construire une plus grande calèche, qui permettrait de passer de 20 à 30 enfants par voyage.

Et aussi :

Une exposition photo : les photos de Francesca Todde, Michel Théodon et Arnaud Boularand sur le thème du cheval citoyen, de Saint-Hilaire-d’Ozilhan à Marseille, seront exposées dans le village, au lieu-dit la Vieille-Eglise, vendredi et samedi. Vernissage vendredi à 19h30.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité