A la uneActualitésEconomie

NÎMES Tram’bus autour de l’écusson : l’agglo et la ville veulent rendre les travaux moins douloureux

Photo d'illustration TCSP.
Photo d'illustration du TCSP : droits réservés.

Le gros chantier pour amener le BHNS* à faire le tour de l'écusson débutera réellement le 2 novembre. Nîmes Métropole et la ville ont essayé d'organiser les travaux de manière qu'ils soient les moins contraignants pour les riverains et commerçants. Explications. 

Après des travaux préparatoires (de février à septembre 2015), le gros chantier qui amènera le BHNS à faire le tour de l'écusson est sur le point de démarrer. Hier matin depuis le Forum Tram'bus, Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole - qui a la maîtrise d'ouvrage - et Jean-Paul Fournier, maire LR de Nîmes, ont fait de la pédagogie en expliquant le phasage des travaux. Objectif : éviter une désertification du centre-ville, comme c'est souvent le cas lors de ce type d'opération. "Dès le 2 novembre, nous démarrons l'aménagement des boulevards, côté écusson, avec le renforcement des cadereaux et l'implantation des stations", explique Yvan Lachaud.

L'écusson ne sera pas mis en chantier totalement. Pour diminuer les nuisances sonores et les difficultés de circulation, les travaux se dérouleront sur certaines parties des boulevards : boulevard Amiral Courbet, extrémités du Gambetta ainsi que le bas du Victor Hugo. Durant les vacances de la Toussaint, la circulation sera coupée au niveau du boulevard Alphonse Daudet (Carré d'Art) et déviée avenue Général Perrier pour renforcer la dalle du cadereau.

Des heures de parking offertes 

Cette première phase court jusqu'au 18 décembre, avant les fêtes de Noël et reprendra en janvier. "Malheureusement, il n'y aura pas de patinoire cette année mais certaines animations, comme la fête de la truffe, les festivals de la BD et du flamenco sont maintenus", explique le maire de Nîmes,  "on va souffrir comme lorsque nous avons lancé les chantiers AEF (Arènes, Esplanade, Feuchères)".

Pour limiter les désagréments relatifs au stationnement, la ville n'a pas reconduit la DSP (Délégation de Service Public) des parkings de surface et offrira deux heures de parking chaque premier samedi du mois. Coût de la mesure : 80 000 euros. Par ailleurs, les commerçants ont également acheté à Nîmes Métropole des tickets de stationnement dans les parkings couverts pour les offrir à leur client (sur les 1,60 euros : 0,30 centimes est payé par le commerçant et le reste par l'agglomération). Enfin, une commission d'indemnisation, présidée par le président du Tribunal administratif, doit prochainement être mise en place.

En 2016 après la feria de Pentecôte, les travaux reprendront pour s'achever à la fin de l'année. En concomitance, la ville a déboursé 8 millions d'euros pour rénover les places (Square de la petite Couronne, place des Carmes ou place de la Madeleine- relire ici).

Informations au forum Tram'bus

Deux fois par semaine, les pouvoirs publics organisent des réunions tous les mardis à 8 heures et 19 heures au forum Tram'bus (38 boulevard Gambetta) pour tenir informer les habitants et commerçants de l'avancer des travaux. En raison de la guerre des prix que se livrent les entreprises en mal de chantier, le cout de l'extension du BHNS autour de l'écusson a diminué de 6 millions d'euros pour passer à 22 millions d'euros.

*Bus à Haut Niveau de Service.

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “NÎMES Tram’bus autour de l’écusson : l’agglo et la ville veulent rendre les travaux moins douloureux”

  1. « Pour limiter les désagréments relatifs au stationnement, la ville n’a pas reconduit la DSP (Délégation de Service Public) des parkings de surface et offrira deux heures de parking chaque premier samedi du mois. Coût de la mesure : 80 000 euros. »
    Si le but de cette annonce est de faire croire que la municipalité dépense beaucoup pour les Nîmois, il vaudrait mieux regarder du côté du coût du « Tram’bus » lui-même, qui sera probablement 1000 fois plus cher (plusieurs dizaines de millions d’euros). Tout ça pour un équipement qui ne servira à rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité