ActualitésSociété

ST-PRIVAT-DES-VIEUX 45 citoyens engagés dans la lutte contre la délinquance

Le sous-Préfet et le maire de St-Privat-des-Vieux présentent le dispositifs aux habitants volontaires. EL/OG
Le sous-Préfet et le maire de St-Privat-des-Vieux présentent le dispositifs aux habitants volontaires. EL/OG

Mercredi dernier, la préfecture et la mairie de St-Privat-des-Vieux ont signé une convention pour faire participer des citoyens volontaires à la lutte contre la délinquance. 45 se sont engagés à devenir des intermédiaires entre leur quartier et la gendarmerie. C'est la 29e commune du Gard à mettre en place ce dispositif.

Relever un fait anormal, signaler la présence inhabituelle de véhicules extérieurs, diffuser des conseils préventifs, surveiller  - avec son accord - le bien d'un voisin pendant son absence... Les missions des référents volontaires à la "participation citoyenne" ont été déjà été testées dans 29 départements pionniers en France et se généralisent depuis 2011. "Cet intermédiaire entre le quartier et la gendarmerie n'est pas là pour surveiller ses voisins mais pour leur prêter assistance", insiste le sous-préfet d'Alès. Et d'ajouter : "Cette démarche est positive et fonctionne, notamment à Molière-sur-Cèze et Aigues-Mortes. C'est pour ça que les communes la rejoignent". La délinquance aurait diminué de 20 à 40 % dans les communes test.

Dans le Gard, depuis 2011, 28 communes ont mis en place ce dispositif et les cambriolages ont chuté de 22 %. "On ne peut pas affirmer qu'il y ait un lien entre les deux. En revanche, on peut observer que là où ça a été mis en place, ça fonctionne", répète Olivier Delcayrou, sous-Préfet d'Alès. A St-Privat-des-Vieux, le maire veut axer le travail des riverains sur cette problématique. "Les vols ont augmenté ces dernières années, il faut inverser la tendance. Nous souhaitons nous en donner les moyens main dans la main, tout en retissant les liens dans les quartiers. Ça permettra que les habitants se connaissent mieux", précise Philippe Ribot, maire de la commune de 4800 âmes.

45 personnes de différents quartiers se sont portées volontaires, permettant un maillage complet de la commune. "J'ai envie de participer à la vie de la municipalité. C'est de la responsabilisation. Si je partais, j'aimerais bien que quelqu'un surveille mon logement. C'est un échange", commente Bernadette, résidente dans le centre du village et engagée dans le dispositif. 12 panneaux "Participation citoyenne" seront installés sur le territoire dans les jours à venir.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité