A la uneSociété

LE PORTRAIT Samuel Delafont, éleveur de vins de caractère

Samuel Delafont est le fondateur de la Maison Delafont à Vézénobres. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Samuel Delafont est le fondateur de la Maison Delafont à Vézénobres. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Samuel Delafont est artisan négociant en vins. En juillet dernier, il a ouvert à Vézénobres la Maison Delafont, un espace dédié à sa production, à la dégustation et à la vente.

Pour Samuel Delafont, le métier d'artisan négociant en vins a beaucoup de points communs avec celui d'un chef cuisinier : « Ce dernier va faire la sélection de ses ingrédients chez les meilleurs producteurs et trouve l'association parfaite pour faire un plat délicieux. Les négociants éleveurs font la même chose ». Passionné, ce franco-finlandais sillonne les vignobles de la région pour dénicher les plus beaux cépages, pour trouver la perle qui sublimera ses créations. Une fois trouvés, son travail consiste à mettre les cépages en symbiose pour créer des petits volumes de vin haut-de-gamme. Ils sont « élevés » pendant plusieurs mois dans des barriques en bois ou des fûts en inox. Le résultat final doit allier la finesse du raisin à la générosité méditerranéenne. « J'essaie de faire un vin équilibré, frais, élégant et digeste », explique l'artisan.

Sept vins composent aujourd'hui sa production. Une gamme de quatre crus – Pic Saint-Loup, La Clape, Limoux et Minervois – et une gamme du Languedoc avec un rouge, un blanc et un rosé. « Pour chacune d'entre elles, je travaille avec trois ou cinq producteurs différents », précise-t-il. Depuis la création de son entreprise en 2012, 100 000 bouteilles ont été produites, dont 35 000 cette année. « Nous avons commencé avec 17 000 bouteilles. Nous sommes en bonne progression », se réjouit l'éleveur.

Une progression qui ne s'arrête pas aux frontières de l'Hexagone puisque 80 % de sa production est vendue dans des pays européens : Allemagne, Benelux, Royaume-Uni, Danemark, Suisse... Mais l'Europe n'est pas assez grande pour Samuel Delafont qui cherche à se développer plus largement dans le monde. « Nous avons un importateur à New-York et nous misons aussi sur la Chine et le Japon ».

Un nouvel espace de dégustation à Vézénobres

Loin de ses rêves de conquête mondiale, l'homme n'en oublie pas pour autant ses racines, cette terre languedocienne qui l'a fait grandir et sur laquelle il mise encore. Le chef d'entreprise envisage sérieusement d'acquérir des vignes sur le territoire de l'Indication géographique protégée Cévennes afin d'élargir sa gamme.

Un projet qui s'inscrit dans la continuité : cet été, l'homme a ouvert une Maison éponyme à Vénézobres. « J'ai cherché un terrain pour développer mon projet. Je voulais être à mi-chemin entre le Languedoc et la vallée du Rhône ». Dans ses nouveaux locaux flambants neufs, il a aménagé un espace de dégustation, avec vue sur le chai. L'année prochaine, il proposera un snack gourmet avec des produits du terroir languedociens et ses vins.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité