A la uneActualitésPolitique

GARD La gauche peut-elle dépasser l’union de circonstance ?

Jean Denat, premier fédéral PS du Gard et Vincent Bouget, secrétaire départemental du PCF du Gard.
Jean Denat, premier fédéral PS du Gard et Vincent Bouget, secrétaire départemental du PCF du Gard.

Unie derrière Carole Delga pour contrer le FN, la gauche a conservé dimanche la Région. À travers la création de "Maisons de la gauche", le PS gardois souhaite renouer le dialogue avec ses partenaires (Front de Gauche-EELV…) pour sceller une véritable alliance, au-delà de celle dictée par les circonstances.

Victorieuse. Voilà ce qu'a été la gauche, dimanche, au soir du second tour des Régionales. Avec 44% des voix, la coalition PS-PRG-Front de Gauche-EELV a distancé le Front National d'une dizaine de points, lui permettant ainsi de conserver son bastion Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Pour autant, l'heure n'est pas à la fête. Le champagne n'a pas le même goût que celui de 81, lors de la victoire de Mitterrand à la Présidentielle ; les langues de belle-mère n'ont pas chanté comme en 97 pour la nomination de Jospin au poste de Premier ministre ; et les serpentins n'ont pas recouvert les sols des QG de campagne nîmois comme en 95 lorsque la gauche a récupéré Nîmes.

Des "Maisons de la gauche" pour le PS

Alors pourquoi ? Pourquoi telle victoire électorale est plus belle qu'une autre ? Pour le secrétaire départemental du PCF gardois Vincent Bouget : "l'union d'entre-deux-tours de la gauche a été une union de circonstance pour barrer la route au Front National. Ce n'était pas un ralliement sur un projet d'émancipation". Voir le Front National confirmer ses électeurs et même, en grappiller de nouveaux, est un échec pour la gauche. Cette situation sonne comme un mauvais présage : "Dans l'état actuel de la situation, la gauche a tout intérêt à partir sur une candidature unique pour 2017", analyse le premier fédéral PS du Gard Jean Denat. Dimanche soir après l'annonce des résultats, le socialiste a très vite embrayé sur la création d'une "Maison de la gauche" au premier trimestre 2016, en lieu et place de la fédération PS du Gard.

Ce concept a été lancé au niveau national par le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. "L'objectif est d'ouvrir les portes du PS à la société civile et à ses partenaires pour permettre la bataille des idées", explique Jean Denat. Si le patron de Solférino n'a pas toujours brillé par ses propositions pour unir la gauche, celle-ci ne déplaît pas aux communistes : "je suis prêt à participer à tous les débats", répond Vincent Bouget qui glisse toutefois : "nous organisons depuis longtemps des discussions où nous convions le PS, comme à la Fête de Lézan ou avec les Amis de l'Huma".

Union de la gauche : sur quel programme ?

Aux régionales, l'union de Carole Delga et de Gérard Onesta n'était scellée sur aucune base programmatique. Les déclarations incantatoires sur leur capacité à travailler ensemble, une fois aux affaires, suffiront-elles encore longtemps à mobiliser leurs électeurs, déçus de François Hollande ? Pour le Front de Gauche, il n'y a pas de dichotomie entre la politique nationale et les enjeux locaux. Alors, entre la règle d'or budgétaire imposée par l'Europe, le CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) ou la baisse des dotations aux collectivités… Une partie de la gauche se braque, attendant des preuves concrètes de la volonté du gouvernement d'unir la gauche. "Pour l'instant il n'y a rien", déplore le patron des communistes, "regardez, il n'y aura pas de coup de pouce pour le SMIC et on nous a récemment présenté la déchéance de la nationalité qui avait été mise en place sous Pétain !".

"En 1936, quand il a fallu s'allier pour lutter contre les ligues fascistes, le Front Populaire portait la semaine à 40 heures et les congés payés", poursuit, en bon professeur d'histoire-géo, Vincent Bouget. Les premières années de Mitterrand ont été marquées par la retraite à 60 ans, la semaine à 39 heures ou encore la cinquième semaine de congés payés. Idem pour Jospin, Premier ministre, qui a mis en place les 35 heures ou les emplois jeunes, à l'époque bien accueillis par le peuple de gauche… Même si parfois, l'état de grâce a été de courte durée, en raison notamment des crises économiques.

L'histoire semble donc se répéter. Ce qui diffère aujourd'hui pourrait être l'incapacité des partis de gauche à dialoguer pour proposer des mesures unificatrices et concrètes, qui mobiliseront davantage l'électorat. "Le PS reste au centre de la gauche et on ne fera jamais sans le PS", défend Jean Denat, candidat malheureux du canton de Vauvert. La réciproque est également vérifiée pour le Front de Gauche et EELV qui ont permis la victoire de Delga, dimanche. Il ne reste plus qu'à observer à présent comment l'idée de Solferino sera mise en musique sur le terrain.

Coralie Mollaret

*Le Front National confirme son score du premier tour en récoltant 35%. 

Lire aussi : BAGNOLS La section PS Bagnols-centre ouvre une « maison de la gauche »

GARD Satisfaits de leur victoire aux Régionales, le PS s’inquiète de l’enracinement du FN

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

8 réactions sur “GARD La gauche peut-elle dépasser l’union de circonstance ?”

  1. Ah ça…pour débattre ça débat. Il manque un acteur à ce petit comité -> le représentant des « républicains ».
    Le FN a un projet pour répondre aux défis du système UEuropéiste -> la France et les Français.

  2. L’Union est un combat à gauche mais à mon avis il faut au moins avoir une vision sociale et écologique commune de l’avenir. Valls et Macron, qui ont imposé leur ligne politique, lorgne à droite et les autres à gauche. Ce strabisme ne durera pas éternellement. Va falloir pour le PS de droite faire son coming-out définitif et changer de nom. Quant aux autres : il y a urgence à faire un Front Populaire mais en changeant les méthodes partisanes et laisser la place aux associatifs , à la société civile ( non cumul et turn over obligatoires).

  3. @Jacob : FN = Y’a qu’à! vous faites quoi au conseil municipal à Nîmes? Vous ne proposez rien! Vous percevez des indemnités d’élu pour faire quoi? poster des commentaires? mais mes impôts ne doivent pas servir à cela. Parce que vous êtes payer pour faire des choses.
    @Gérard Quand ça concerne les investitures aux législatives ou les places aux régionales, alors là on ne se demande pas quelle est la ligne Valls-Macron ou une autre. Onesta qui veut prendre la place de Carole Delga. Mais quelle honte!

    1. Sachez madame l’anonyme que les élus FN au CM proposent régulièrement des options à la majorité, encore faut il que vous soyez présente le samedi matin à 8 H…
      Avec mes respects.

    2. Sans les voix utiles de la gauche de gauche, il y a belle lurette que les prétendus socialistes ne dirigeraient plus rien. Je demande juste qu’ils aient l’honnêteté ,au moins intellectuelle, d’assumer leur ligne politique qui n’a plus rien à voir avec la gauche. Si vous me dîtes qu’il y a pire à droite , je veux bien vous croire mais cela n’en fait pas pour autant des gens de gauche ou alors tendance Mazarin ( habit rouge , le reste noir).

  4. Maison de la Gauche … au siège du PS gardois !Non mais, vous prenez les gens de gauche (et notamment ceux des autres partis) pour des truffes !
    Ou comment le PS, avec toujours ses mêmes têtes, veut faire croire qu’il rassemble alors qu’il a tout fait en 2015 pour évincer « ses » partenaires de gauche lors des élections départementales et régionales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité