A la uneEconomie

TOP/FLOP DE L’ÉCONOMIE Carrefour crée 500 emplois, Areva fait grise mine

A Saint-Gilles, 500 emplois seront bientôt créés et la ZAC MITRA poursuit son action de séduction avec limplantation de la nouvelle plateforme Carrefour. (Photo : Anthony Maurin / ObjectifGard)
A Saint-Gilles, 500 emplois seront bientôt créés et la ZAC MITRA poursuit son action de séduction avec limplantation de la nouvelle plateforme Carrefour. (Photo : Anthony Maurin / ObjectifGard)
A Saint-Gilles, 500 emplois seront bientôt créés et la ZAC MITRA poursuit son action de séduction avec limplantation de la nouvelle plateforme Carrefour.
(Photo : Anthony Maurin / ObjectifGard)

En cette fin d’année, il est plus que temps de dresser le bilan. Objectif Gard vous propose sa sélection de celles et ceux qui ont marqué 2015 pour le meilleur, et pour le pire…

LE TOP

En ces temps de morosité économique, la construction de la nouvelle plateforme logistique de Carrefour sur la ZAC Mitra, à cheval sur les communes de Garons et de Saint-Gilles, annoncée fin novembre, sonne comme une vraie bonne nouvelle.

Il faut dire que la plateforme de 68 000 mètres carrés va permettre la création d’« entre 450 et 500 emplois très prochainement », comme l’affirmait dans nos colonnes le maire de Saint-Gilles Eddy Valadier lors de la pose de la première pierre.

Le groupe Carrefour a investi 35 millions d’euros sur sa nouvelle plateforme, qui sortira de terre d’ici au mois de mai 2016.

LE FLOP

Le géant du nucléaire a annoncé en mars dernier des pertes record de 4,8 milliards d’euros sur l’année 2014. En cause : « la gestion des dirigeants passés, avec des erreurs stratégiques, comme Uramin ou l’EPR finlandais », d’après le secrétaire de l’union fédérale des syndicats du nucléaire Yannick Rouvière.

Résultat : la direction du groupe a annoncé en mai la mise en œuvre d’un « plan de compétitivité » qui prévoit la suppression de 5 à 6 000 emplois dans le monde d’ici 2017, dont 3 à 4 000 emplois pour la France, provoquant une levée de bouclier des syndicats.

Finalement, la direction a levé le voile fin octobre sur les conséquences de ce plan localement. Dans le Gard rhodanien, Areva va donc supprimer 297 emplois sur ses sites de Marcoule et Bagnols, tout en envisageant d’en créer 110 autres dans le secteur du démantèlement, laissant un solde négatif de 187 emplois. « L’ensemble des départs sera réalisé sur la base du volontariat », a précisé la direction du groupe lors de l’annonce.

Depuis, Areva et le CEA ont signé en décembre une série de contrats concernant les sites de Marcoule et portant sur la gestion d’installations nucléaires en démantèlement et l’assistance à des travaux sur le site pour 2016-2020, pour un montant de près de 370 millions d’euros. Ces contrats doivent entraîner la création d’une cinquantaine de postes.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité