ActualitésSociété

UZÈS Mas Careiron : la directrice relevée de ses fonctions, les accords remis en cause ?

Le conflit entre la direction et les syndicats se poursuit (Photo : DR)
Le conflit entre la direction et les syndicats se poursuit (Photo : DR)

Alors qu’on se dirigeait presque tranquillement vers la signature d’accords entre la direction du centre hospitalier uzétien et l’intersyndicale concernant le temps de travail jeudi dernier, les choses semblent s’être subitement compliquées.

En effet, la directrice par intérim du CH Audrey Puel, qui palliait l’absence du directeur Pierre Nogrette depuis près de deux mois, s’est vue retirer ses fonctions par l’Agence Régionale de la Santé.

L’intersyndicale crie au sabotage

D’après l’intersyndicale, l’ARS a indiqué qu’elle allait nommer un directeur intérimaire pour une période indéfinie, et le choix se serait porté sur le directeur du CH d’Alès Roman Cencic, qui ne devrait prendre ses fonctions que dans quelques jours.

De facto, plus personne n’était habilité jeudi dernier pour signer les accords pour le compte de la direction de l’établissement. Alors l’intersyndicale voit rouge : « le ministère et l'ARS ne s'y seraient pas pris autrement s'ils n'avaient voulu torpiller les accords en cours et saboter le dialogue social ! » expliquent ses représentants dans un communiqué.

Et pour eux, le timing ne doit rien au hasard : « cette annonce apparait également contemporaine de la promulgation de la nouvelle loi de santé de Marisol Touraine, qui risque de réserver un mauvais sort aux secteurs et aux hôpitaux psychiatriques par le regroupement qu'elle impose à tous les hôpitaux, sans distinction, par le biais des GHT (groupement hospitalier de territoire), où la psychiatrie pourrait bien, une nouvelle fois, constituer la variable d'ajustement des structures sanitaires, et se voir sacrifiée sur l'autel des économies prônées par la politique austéritaire du gouvernement ! »

Par ailleurs, l’intersyndicale affirme avoir appris qu’une inspection de la Chambre régionale des comptes était diligentée, et qu’une inspection de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) était programmée aujourd’hui.

Pour l’heure, la direction aurait donné « l’assurance du maintien du statu quo concernant les modalités en vigueur régissant le temps de travail des personnels », mais l’intersyndicale affirme « demeurer en alerte. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

2 réactions sur “UZÈS Mas Careiron : la directrice relevée de ses fonctions, les accords remis en cause ?”

  1. comment ces gens peuvent-ils ne pas avoir honte de réclamer 11 jours de congés en plus, comme ça, cadeau, alors qu’il y a des millions de personnes sans emploi? je pense que cet hôpital devrait fermer et les malades répartis ailleurs

    1. Cher Christian, mais vois n’avez pas honte de poster un tel commentaire…. Je pense que votre réflexion ne doit pas dépasser votre intelligence…il faudrait vois informer sur ces onze jours qui ne sont pas des congés mais temps de récupération… Vous vous voulez travailler plus pour gagner moins??? Ça m’étonnerait… Les patients sont très bien pris en charge dans cet hôpital et nous nous battons depuis deux ans pour que leur prise en charge reste de qualité… C’est pour eux et pour le travail de soignant que nous nous battons…mais si vous êtes meilleur vous avez cas les accueillir chez vous ! ! ! ! Alors avant de poster des bêtises pareilles réfléchissez un peu…
      A bon entendeur….salut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité