A la unePolitique

FAIT DU JOUR Transports scolaires : un enjeu politique pour Laurent Burgoa

Le président du groupe d'opposition Le Bons Sens Républicain au Département, Laurent Burgoa, a été élu président du groupe UMP. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le président du groupe d'opposition Le Bons Sens Républicain au Département, Laurent Burgoa. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le président du groupe d'opposition Le Bon Sens Républicain propose la mise en place d'une carte Édgard à 10 € par mois. Taclant les communistes, il demande au président PS du Département d'inscrire sa proposition au budget 2016.

Voilà "un point" sur lequel le président du groupe Le Bon Sens Républicain ne veut rien lâcher. Pour la rentrée 2016-2017, la Majorité PS-PCF-EELV du Département envisage de faire passer de 30 à 70 € par an le coût de la carte Edgard. Le réseau de transport scolaire emprunté par 24 000 collégiens gardois. Si comparaison n'est pas raison, l'exécutif justifie cette augmentation en dressant un parallèle avec Nîmes Métropole où le Pass études est à 168 euros par an (à partir du premier enfant).

La gauche envisage une Carte Edgard à 70 € par an... 

Ce nouveau tarif contribuerait à boucler le difficile budget 2016 de la collectivité. Seulement pour entériner cette hausse, le président socialiste Denis Bouad doit composer avec les différentes tendances de son hémicycle. Il y a d'abord ses partenaires historiques, les communistes. Le président de groupe Christian Bastid est attaché au principe de gratuité, mis en place par l'ancien vice-président PCF Robert Martin. Qui plus est : "à l'heure où l'Agglo met un terme à la gratuité de ses transports, nous ne pouvons pas faire la même chose au Département. Cela aurait des conséquences financières lourdes pour les familles. Nous sommes conscients qu'il faut faire des économies (…) Nous pouvons trouver un compromis".

Le compromis résiderait d'une part dans une mensualisation de la carte Édgard, pour atténuer les effets de cette hausse. D'autre part, le Département envisage que les collégiens utilisent les cars Edgard en dehors des ramassages scolaires. Enfin, une piste pour moduler ce tarif en fonction des conditions de ressources est à l'étude.

... La droite plaide pour une carte mensuelle de 10 € 

Le PCF n'est pas le seul groupe avec qui le président Bouad doit composer. Après une séquence difficile - avec l'éviction de son proche collaborateur - Laurent Burgoa compte bien reprendre du poil de la bête. Son nouvel angle d'attaque, les transports scolaires : "c'est un sujet sur lequel le President Bouad devra plus écouter 13 républicains que 6 communistes !", balance-t-il.

L'oreille du socialiste devrait se porter sur la proposition d'une carte à 10 € par mois. "Elle permettrait aux collégiens de prendre Edgard en période scolaire mais également de prendre les bus affrétés par les intercommunalités hors période scolaire". Une idée à l'image de ce qui se fait déjà à Nîmes Métropole et Alès Agglomération.

Laurent Burgoa, impatient ?

Le syndicat mixte des transports (dans lequel siègera Laurent Burgoa), impulsé par le Département avec les agglomérations nîmoise, bagnolaise et alésienne, devrait bientôt voir le jour. Mais visiblement Laurent Burgoa ne souhaite pas attendre : "le Département peut mettre en place ce que nous proposons dès maintenant par le biais de conventions".

Le vice-président PS en charge des transports Olivier Gaillard estime, lui, que "ce n'est pas en signant des conventions par-ci par-là qu'on y arrivera (...) Le syndicat mixte travaillera bien entendu sur de telles propositions. Nous souhaitons mettre en place une politique des transports mutualisée, cohérente et de qualité pour les usagers, tout en réalisant des économies d'échelle". En politique, gare à ne pas confondre vitesse et précipitation...

Coralie Mollaret.

Lire aussi : GARD W.Portal, pour présider le syndicat mixte des transports ?

GARD Le Département à l’épreuve du compromis

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

10 réactions sur “FAIT DU JOUR Transports scolaires : un enjeu politique pour Laurent Burgoa”

  1. C’est sur que quand on prent environ 5000€ (2500 mairie, 2300 département) par mois on n’ait pas à 10€ près. Qu’il dise pas « cest un paquet de clope » car on ne fume pas tous nous les misérables bons à payer.
    Pour moi monsieur Burgoa 10€ cest 10 paquets de pâte soit 4 jours d’alimentation !
    Cest sa La problème des alimentaires de la politique qui n’ont JAMAIS travaillé. Il mène sais enfants à l’école le matin, sa femme fonctionnaire mange avec eux le midi et le soir il est rentré pour le goûter.
    Pathétique !

  2. Tous ces politiques ont surtout des idées…. C’est quand la derniere fois qu’ils ont pris le bus? Ou comment gerer ce que l’on ne connait pas. Désopilant…

  3. La différence entre Nîmes et le reste du département, c’est que les enfants des villages n’ont pas le choix de prendre le bus pour aller à l’école (collège et encore plus lycée)
    Construisez des collèges et des lycées plus proche ça évitera que les enfants se lèvent à 06h00 pour être en cours à 08h00 (et il ne prendront pas le bus, génial non ?!)

  4. réponse a Cévenol
    tu n’as certainement jamais profiter de la gratuité des transports scolaire
    c’est Gilbert Baumet qui en 1982 a accorder la gratuité pour toues les familles du Gard alors qu’a cette époque tous conseiller Généraus sous la houlette de Yanicopoulos représentant la droite n’en voulait pas ainsi que le célèbre Gérard Roux le dernier mis en examen ainsi tous tes petits amis de droite
    lorsque tu vas avoir 70 ans tu seras bien content d’avoir ton petit repas offert par ta mairie j’aimerais savoir si les retraités d’Ales paye leur bus car a l’époque c’était gratuit
    si ru prend une famille de 3 enfants fait le calcul
    Il me semble que l’école est obligatoire
    a cette époque j’ai négocier avec le CG pour cette gratuités et j’en remercie le CG de l’ époque

    1. donc vous, vous êtes satisfaits de la gestion Baumet, on croit rêver. c’est sur qu’il pouvait faire gratuit pour tout le monde, on paie encore ses bêtises 20 ans aprés

  5. Faire payer les familles pauvres cela n’a jamais été un souci pour la droite . C’est un peu la marque de fabrique de cette droite qui compte parmi ses soutiens la plupart des patrons du CAC40 , les compagnons du Fouquet’s de Sarkozy. .

  6. réponse a Christian non je ne suis pas satisfait de la gestion de Baumet mais il n’a pas fait que des conneries il a du prendre les connerie de Béchard qui se disait de gauche et qui nous a laisser en héritage Méjannes le clap dont nous payons encore les conneries
    je vous approuve sur ses bêtises mais n’oubliez pas que vos amis de droite en font des plus grosses voir avec Roustan et son golf ainsi ses 1000 emplois il y a 3 ans et actuellement 900 au pôle mécanique qui en 3 ans a perdu 100 emplois

  7. De quoi s’agit il, en octobre le conseil décide de maintenir la gratuité, ici ce sont les frais de dossiers qui augmentent… Les frais de dossiers, car le transport scolaire gratuit c’est 625000 euros… Déjà à 30euros l’année et 25000 cartes les frais sont couverts, voir la délibération d’octobre 2015 du conseil départemental à ce sujet…

  8. Le transport scolaire coûte 980 euros par enfant et par an. Demander 70 € par enfant et par an pour lui permettre de prendre les transports scolaires et le bus y compris en dehors des périodes scolaires ne me parait pas excessif. Cela coûte à l’usager environ 7% du montant total.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité