A la uneActualités

GARD Attentat, la simulation nîmoise saute aux yeux des deux Ministres

Simulation d'un attentat à l'Ecole Nationale de Police de Nîmes (Photo Anthony Maurin)
Vaste simulation d'attentat à l’École Nationale de Police de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Simuler a parfois du bon... Cet été, lors du championnat d'Europe de football, le sud de la France va recevoir une dizaine de matchs à Marseille, Nice et Toulouse. L'occasion de simuler un attentat en marge d'une rencontre sous les yeux du Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve et du Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner.

Le cadre est planté au sein de l’École Nationale de Police de Nîmes, la plus grande de France. Durant 4 jours, un entraînement visait à préparer les services de L’État et ses partenaires à faire face aux événements de nature nucléaire, radiologique, biologique, chimique et bien sûr explosive autour d'un match de football.

Des supporters surexcités, parmi eux... un ou plusieurs terroristes (Photo Anthony Maurin)
Des supporters surexcités, parmi eux... un ou plusieurs terroristes vont agir (Photo Anthony Maurin)

Les menaces sont lourdes et planent sur un pays qui compte recevoir plus d'un million de personnes lors de l'Euro de football qui s'annonce déjà aussi périlleux pour les amoureux de ballon rond que pour les défenses nationales. L'explosion d'une bombe "sale" en pleine zone de rassemblement des supporters, même si elle est loin de la réalité, aura probablement servi à mettre en marche les divers services. La coordination, l'environnement complexe, la diversité des possibilités d'attaques, la coopération et le scénario mettaient en scène une vraie tragédie.

Une foule rassemblée, une bombe va bientôt exploser (Photo Anthony Maurin)
Une foule de supporters chauffés à blanc est rassemblée devant l'estrade "ministérielle", une bombe va bientôt exploser (Photo Anthony Maurin)

Près de 2000 personnes mobilisées (700 acteurs opérationnels et 1200 plastrons, élèves cadets de la République et gardiens de la paix) des hiérarchies complètes, bref, plus de 70 services ou directions de 4 Ministères (Défense, Intérieur, Justice et Santé) participaient à l'exercice qui parfois tournait plus à la rigolade qu'à l'attentat de masse. Gendarmerie, CRS, Brigade Anti Criminalité, déminage, police judiciaire, état-major interarmées, marins-pompiers de Marseille (pompiers d'un peu partout d'ailleurs), SAMU, Croix Rouge, Sécurité civile, décontamination, ambulances, engins-pompes, dépollution, hôpital de campagne... Tout le gotha de la Défense était rassemblé pour gérer le pire.

Le drame survient, les "comédiens" jouent et les services de secours se mettent peu à peu en place (Photo Anthony Maurin)
Le drame survient, les "comédiens" jouent et les services de secours se mettent peu à peu en place sous les yeux de l’État Major (Photo Anthony Maurin)

"Nous préparons la sécurisation de cette fête sportive qu'est l'Euro... Je pense d'ailleurs que l'on va gagner l'Euro de football!" évoque le Ministre de l'Intérieur devant les centaines de supporters en délire peu de temps avant que la bombe n'explose.

Toutes les équipes s'attendent au pire... (Photo Anthony Maurin)
Toutes les équipes s'attendent au pire... (Photo Anthony Maurin)
Les responsables de l'Etat, Bernard Cazeneuve et Patrick Kanner face aux journalistes (Photo Anthony Maurin)
Les responsables de l’État, Bernard Cazeneuve et Patrick Kanner face aux journalistes (Photo Anthony Maurin)
Les secours arrivent et font au mieux leur travail (Photo Anthony Maurin)
Les secours arrivent et font leur travail dans les conditions quasi réelles (Photo Anthony Maurin)
A l'arrivée des deux Ministres (Photo Anthony Maurin)
Lors de l'arrivée des deux Ministres (Photo Anthony Maurin)
Des blessés à sauver, des personnes inquiètes à rassurer (Photo Anthony Maurin)
Des blessés à sauver, des personnes inquiètes à rassurer (Photo Anthony Maurin)
Très médiatisé, cet entraînement sera un exemple national (Photo Anthony Maurin)
Très médiatisé, cet entraînement sera un exemple national (Photo Anthony Maurin)
Tout l'attirail, être paré au pire comme par exemple les attaques chimiques (Photo Anthony Maurin)
Tout l'attirail pour être paré au pire comme par exemple une attaque chimique que redoutent les services de l’État (Photo Anthony Maurin)
Garder son calme, faire avancer les foules et les diriger au mieux pour éviter qu'une catastrophe ne survienne (Photo Anthony Maurin)
Garder son calme, faire avancer les foules et les diriger en lieu sûr pour éviter qu'une catastrophe ne survienne (Photo Anthony Maurin)
Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur (Photo Anthony Maurin)
Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur (Photo Anthony Maurin)
Christophe Cavard, député gardois et Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole (photo Anthony Maurin)
Christophe Cavard, député gardois et Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole (photo Anthony Maurin)

Cet entraînement couvrait les besoins de 21 départements, 10 millions de personnes tout en étant en situation de tourisme important. Présent lors de l'exercice, Chistophe Cavard, député gardois, était le matin-même au Bataclan dans le cadre de sa commission de lutte contre le terrorisme.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD Attentat, la simulation nîmoise saute aux yeux des deux Ministres”

  1. Bonjour.
    Le titre de votre article est extrêmement limite.
    Votre jeu de mot « saute »aux yeux au même titre que votre ambition..
    Un peu de retenue?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité