A la uneActualitésPolitique

DEPARTEMENT « Un budget sincère, sérieux et porteur d’espoir » pour Denis Bouad

La politique d'écoute menée par Denis Bouad, Prédident du Conseil départemental du Gard semble convenir à une grande partie de l'opposition qui laisse passer le budget avant d'attaquer l'élu si besoin est (Photo Anthony Maurin)
La politique d'écoute menée par Denis Bouad, Président du Conseil départemental du Gard, semble convenir à une grande partie de l'opposition qui laisse passer le budget 2016 avant d'attaquer l'élu si les promesses ne sont pas tenues (Photo Anthony Maurin)

Les débats amorcés en amont promettaient un vote du budget du Conseil départemental du Gard assez calme, sans autre opposition que celle du FN. Les Républicains et l'UDI devaient s'abstenir, permettant à la majorité de faire passer ses projections financières.

Le budget, même s'il est plus contraint que jamais a été voté, dans la douleur. Un budget de plus d'1 milliard d'euros qui laissera des traces dans l'économie et la manière de vivre dans notre département.

Denis Bouad, Président PS du Conseil départemental, expliquait cela. "Je suis très heureux et surpris de la qualité de nos échanges de mardi et du respect mutuel même si nous n'avons pas tous le même idéal politique... Une partie des 750000 gardois est en souffrance. Il faudra rechercher l'efficacité. De notre nouvelle grande Région, nous sommes le 2ème département le plus industrialisé, nous avons une longueur d'avance et il faut savoir la saisir! Sachons nous adapter à ce monde moderne. Malgré des contraintes, nous devons gérer de manière efficace. Si cette matinée est positive, on pourrait penser que le travail s'arrêtera là... Mais je ne veux pas vous décourager, ce n'est que le début d'un travail quotidien et important!"

Pour Nicolas Meizonnet, président du groupe FN, "nous sommes les seuls élus de l'opposition depuis notre arrivée à l'Assemblée. La hausse d'impôts permet le maintien d'un investissement correct. C'est le choix de la facilité car cette hausse de 10% est inacceptable! Voulez-vous décourager les familles d'être propriétaires? Voulez-vous les dissuader de s'installer dans le Gard alors qu'elles sont un atout pour notre territoire. Le cercle est vicieux et non vertueux! C'est la conséquence de la gestion catastrophique de vos prédécesseurs. Laurent Burgoa appelait mardi la démission de Martin Delord, j'en appelle à la démission de Burgoa, il n'a eu de cesse de se compromettre et de trahir ses promesses électorales! Trop d'embauches de complaisance, ressources humaines épinglées par la Cour des Comptes, explosion du budget du RSA... Nous nous opposons à ce budget".

Denis Bouad y répondait par un "si vous étiez venus pour me faire plaisir, c'est bien! Je ne m'attendais pas à ce que vous votiez le budget. Vous vous êtes abstenus de signer le pacte territorial... Ne me demandez rien à Beaucaire ou ailleurs! Vous faites de la fumée, de l'enfumage, c'est pas du courage politique, moi non! Vous avez raison de vous énerver mais vous ne votez pas toujours non! Ma politique est courageuse, financière et non dictée par des fonds panaméens!".

Le vote "pour" le budget (Photo Anthony Maurin)
Le vote "pour" le budget (Photo Anthony Maurin)

Thierry Procida pour l'UDI, répondant à Nicolas Meizonnet avant de parler du budget notait... "Nous prenons des décisions enrobées de nos valeurs, les Français veulent des résultats, pas des débats stériles, nous cherchons les meilleures solutions!  Vos prédécesseurs ont gouverné en prévoyant une asphyxie du Département. Notre collectivité est une victime de la gouvernance nationale. Vous aussi ,vous augmentez la fiscalité gardoise, c'est ce que les Gardois retiendront de ce budget. Ce choix assumé par vos amis FDG et EELV nous oblige à se serrer toujours plus la ceinture. Il y a des régimes vertueux et d'autres dangereux. Le votre résume les deux à la fois! Ce budget n'est ni offensif ni audacieux. Nous ne sommes pas favorables à cette hausse d'impôts mais nous nous devons d'empêcher la paralysie de cette collectivités, nous ne voterons pas contre car nous y voyons une part de sincérité pour freiner les dépenses mais il n'y a pas de blanc-seing dans ce pacte moral basé sur des résultats et une exigence. Engagez-vous sur une baisse de la fiscalité une fois les finances assainies".

Laurent Burgoa, président du groupe du Bon sens Républicain évoquait quant à lui que "L'humain est au coeur de nos politiques, je suis fier d'être représentant d'une droite responsable! L’État impose une baisse sans précédant de ses dotations et nous n'y échappons pas. Les 2 derniers Présidents du Conseil départemental sont responsables et coupables de l'état de notre institution. Bond de l'annuité de la dette et hausse de la dette du Département, seuls 3 départements font moins bien... Mais là, nous votons votre premier budget et la nouvelle méthode Bouad. Vous nous consultez, nous écoutez et tenez compte de nos idées et propositions. Les 13 élus du Bon sens républicain apprécient cela. Soyons au-delà des querelles partisanes, prenons nos responsabilités et espérons que l'élan créé ne s'arrêtera pas là. Nous sommes favorables à ce que ces économies soient faites au bénéfice de l'investissement, il en va de l'emploi, levier économique. Nous nous abstiendrons et nous donnerons une chance au Président Bouad".

Autre point de convergence, l'accord entre le PS et la droite quant au positionnement du FN qui "se pose en donneur de leçon mais qui n'a jamais rien fait!".

L'abstention du Bon sens Républicain et de l'UDI (Photo Anthony Maurin)
L'abstention du Bon sens Républicain et de l'UDI (Photo Anthony Maurin)

Pour Berengère Noguier, écologiste, "Cela fait des semaines et des mois que ce budget attire l'attention de tous. La liste de nos ambitions est longue mais les contraintes sont pressantes. Les choix faits sont extrêmement douloureux, aucun réjouissance et beaucoup d'humilité pour la confection de ce budget. Nous ne nous sommes pas bandés les yeux pour trancher dans le vif... L'investissement sera total en rapport à la hausse fiscale. La majorité a la volonté de répondre aux enjeux sociétaux et sociaux, c'est une priorité. Le Gard est un département fragile, il faut bousculer notre façon de faire de la politique. Sans faire plus, faisons différemment! Merci pour votre engagement monsieur le Président , vous faites preuve de transparence, de franchise et d'écoute. Nous ne sommes pas d'accord sur tout et tant mieux, le débat vit dans es murs mais il faut décider en faisant preuve de respect et de trouver le consensus acceptable. Nous voterons pour le budget 2016, le Gard est une terre de résistance, faisons-en une terre d’innovation tournée vers l'avenir".

Christian Bastid, Président du groupe communiste et très porté sur les enjeux nationaux, notait que "La dette de l’État est de 700 millions d'euros pour notre seul département et cela restreint notre engagement contre toujours plus de cadeaux offerts au grand capital! Monsieur le Président, il est vrai que vous avez mouillé la chemise pour réaliser ce budget et nous espérons que vous allez poursuivre l'effort. Nous voulons continuer la promotion du mieux vivre ensemble. Le groupe communiste a participé à l'élaboration de ce budget afin qu'il serve nos concitoyens. Notre groupe votera le budget pour faire face et être utile, nous présentons un budget équilibré qui dégage de l'investissement. Nous ne nous salissons pas les mains car nous avons des valeurs, nous continuons à nous battre contre l'austérité".

Enfin, c'est Olivier Gaillard du groupe socialiste et apparentés qui concluait les prises de paroles. "La sonnette d'alarme est toujours tirée (une sirène manifestante se met à crier dans la salle é écho à la manifestation), les difficulté seront aussi là en 2017. C'est la 3ème baisse consécutive des dotations de l’État envers les collectivités. L'ardoise est pleine mais n'est pas entièrement imputable à ce gouvernement. Les Gardois nous observent et nous attendent et ce budget est sobre mais efficace. Il y a de l'effort mais parfois aussi du renoncement. Ces efforts de gestion ne sont pas toujours suffisants, sans investissement, l'emploi n'est pas protégé. L'emprunt est un levier difficile mais s'en priver n'aurait pas été bon. La fiscalité évolue avec les charges de solidarité et le reste, nos capacités sont mises à mal mais nous allons en tirer des recettes supplémentaires pour un Gard dynamique et avec un bon niveau de service. Notre budget reste volontariste mais il s'inscrit dans une crise. Il fallait faire preuve de créativité pour continuer d'agir. Collectivité de la proximité, de la solidarité, le Cd30 sera au plus proche des Gardois, les défis sont grands mais notre détermination à agir et à réussir le sont bien d'avantage. Ce budget nous invite à prendre le chemin de la responsabilité en confortant cette nouvelle façon de travailler, nous voterons évidemment pour!".

Le budget est voté, la majorité et une partie de l'opposition ont fait confiance en la politique menée par le Président Denis Bouad à l'exception du Front National dont les 4 élus ont voté contre, comme prévu.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

6 réactions sur “DEPARTEMENT « Un budget sincère, sérieux et porteur d’espoir » pour Denis Bouad”

  1. Oui Nicolas Maizonnet a raison : Burgoa doit démissionner pour haute trahison.
    S’il n’était pas alimentaire de la politique il n’aurait pas eu peur de perdre son fauteuil et ses indemnités. Il se dit le représentant de la droite? Celle de Juppe alors, soutenir par une grande majorité de gens de gauche. Qu’il ne se prétendre surtout pas Gaulliste !

  2. Objectif Gard nous fera-t-il part des grandes options finalement décidées par ce budget ( hausse d’impots, quels investissements, quels budgets resserrés ) ?

  3. Honteuse collusion entre les élus des Républicains et le Parti Socialiste et communiste.
    On s’en rappellera M. Burgoa quand on retournera aux urnes.

    1. Pas du tout fn. Loin de la. J’ai voté Gras Peyric donc bon. J’ai cru en Burgoa mais il est fourbe et menteur. Je n’ai aucune confiance en lui mais apprécié toujours mes conseillers départementaux qui se battent pour le territoire plutôt que d’agir sous les ordres d’un mentor. J’en ai marre de cette droite et si ça continue j’irai au front oui.

  4. Ce budget qui se veut transparent et raisonné n’en est pas moins assassin envers les Gardois puisque en augmentation de +/-10% qui viennent s’ajouter aux impôts et taxes locales qui vont ce chiffrer de 20 à 50% voire plus pour certaines communes sans y avoir ajouter la par des agglos ce qui est honteux et catastrophique pour les contribuables, surtout due ces décideurs n’ont pas omis de s’augmenter substantiellement lors de la prise de leur fonction si l’on en croit la presse, on voit bien qu’ils sont en dehors des soucis du quotidien et je ni ajoute pas tous les autres avantages, en nature car en plus non imposables et tous ceux qui ont voté pour avec amertume (certainement simulée puisque non concernés) se rendent complices de cette ignominie supplémentaire, que doivent subir les citoyens juste pour qu’ils puissent se maintenir en place je vous dis pas merci; car j’ai déjà que trop donné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité