Actualités

FERIA DE NÎMES Le luxe, le style et l’envie, triptyque gagnant

Jose Maria Manzanares donnera quant à lui l'alternative à Varea (Photo Anthony Maurin)
Jose Maria Manzanares donnera l'alternative à Varea (Photo Anthony Maurin)

Corrida de Juan Pedro Domecq pour Jose Maria Manzanares, Alberto Lopez Simon et l’alternative de Varea.

Et oui, les toros de Juan Pedro viennent fouler la piste nîmoise l’après-midi! Si tous ou presque se ressemblent comme deux gouttes d’eau, ces adversaires sont plus des collaborateurs que des combattants. De temps à autre surprenant sous le fer du picador, là où ils donnent la quintessence de leurs gênes, c’est lors du dernier tercio. Une fois que l’artiste a pris la muleta dans ses mains, ces toros la suivraient jusqu’en enfer! La tête basse, la charge suave et lente, les Domecq sont les parents de 80% des ganaderias actuelles. Toros préférés des stars piétonnes, ils connaissent le succès depuis 20 ans et cette mode n’a pas de tendance versatile.

Face à eux, ou plutôt à côté d’eux, Jose Maria Manzanares, sera le chef de lidia. L’Alcantino profite de sa belle notoriété pour apparaître dans chaque grande feria et si possible dans chaque beau cartel. Pour le coup, il ne nous fera pas mentir ! Si l’adonis connaît depuis deux ans quelques moments plus compliqués que d’autres, il ne cesse de montrer des qualités hors norme et offre des moments d'exception! A chaque rendez-vous nîmois, il a su dévoiler un côté méconnu de sa personnalité.

Alberto Lopez Simon jouera gros à Nîmes Photo Anthony Maurin).
Alberto Lopez Simon jouera gros à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Deuxième, le jeune Alberto Lopez Simon qui vient confirmer une année 2015 exceptionnelle. A Arles le mois dernier, il n’a pas été à la hauteur des attentes de l’aficion qui voit pourtant en lui un futur grand maestro. Il doit donc prendre une revanche devant le public régional qui se sera déplacé pour l’occasion. Il sait s’abandonner au toro, s’offrir en échange d’un muletazo de bon aloi mais demeure un peu froid. Si ses toros ne transmettent pas, l’ennui pointe le bout de son nez. Si la collaboration se rapproche d’une danse enflammée, gare aux yeux, l’artifice peut rendre aveugle ! Alberto Lopez Simon a certainement un bel avenir devant lui mais doit passer un cap qu’il a du mal à franchir. A voir.

Varea à Nîmes Photo Anthony Maurin).
Varea à Nîmes Photo Anthony Maurin).

Dernière alternative du cycle nîmois, celle de Varea. Lui aussi connaît bien les arènes puisqu’il est venu toréer la novillada de la Cape d’Or. Ce jour-là, pas dans un grand jour, il avait tout de même su dompter le difficile public des arènes. Un public qui gardait quelques réserves mais qui soutenait le torero dans les pires moments de la lidia. Aujourd’hui, Varea devient un peu plus nîmois et son public saura l’accompagner avec chaleur, l’accueillir au sein de la famille en douceur. Devenir matador de toros n’a rien d’anodin et Varea sait cela. Attendons-nous à quelque chose de spécial venant de sa part, une sorte de geste, de cadeau envers des aficionados qui lui font encore confiance.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité