GARD Loi Travail : encore des milliers de personnes dans la rue

Entre 1100 et 1800 ont manifesté à Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Entre 1200 et 1800 ont manifesté à Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Huitième journée de mobilisation nationale ce jeudi. Encore une fois, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre la loi Travail, à Alès Nîmes et Bagnols.

Tradition de lutte oblige, la capitale des Cévennes est celle qui a rassemblé le plus de manifestants aujourd'hui. Selon la Police, ils étaient 1 200 à battre le pavé alésien ce matin. La CGT, elle, table sur 1 800 personnes. Parmi elles, de nombreux jeunes survoltés traînant des poubelles, pancartes à la main du type : "Papa, maman, c'est quoi un CDI ?".

À Nimes, les manifestants étaient entre 800 et 1000 réunis sur le boulevard Jean Jaurès.

À Nimes, les manifestants étaient entre 800 et 1000 réunis sur le boulevard Jean Jaurès.

Le projet de loi Travail de Myriam El Khomri continue de faire monter la colère. "70% du peuple français le rejette", rappelle Alain Martin pour la CGT. "C'est le pire retour en arrière social de ces quarante dernières années !", ajoute Dany Bertrand pour FO. Parallèlement au blocage des raffineries, "de plus en plus de secteurs professionnels s'engagent dans des mouvements de grève : RATP, aviation civile, Air France, SNCF...", poursuit, à son tour, Alain Perrod pour FSU.

Après les discours, la foule s'est engouffrée dans les rues du centre-ville. En tête des cortège, les jeunes décident, au niveau de la place de l'Abbaye, de ne pas suivre le parcours déclaré auprès de la sous-préfecture. Bernard Coste, secrétaire de l'union locale CGT, tente avec colère et difficulté de les ramener sur droit chemin. En vain. La manifestation s'est poursuivie dans la rue d'Avéjan pour s'achever devant la gendarmerie nationale, avenue du commandant Viala, vers midi.

Le cortège a rallié la mairie de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le cortège a rallié la mairie de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

A Bagnols, 250 personnes ont manifesté à l’appel de la CGT, FO et FSU sur la place Alsace-Lorraine avant de partir dans un bruyant cortège jusqu’à la mairie. Sur place, le secrétaire de l’union locale CGT de Bagnols Patrick Lescure s’en est pris au Premier ministre Manuel Valls, dénonçant « l’absence de négociation » autour du projet de loi Travail, suivie d’« un simulacre de discussion » ou encore l’utilisation du 49.3.

Revenant sur le fameux article 2 du projet de loi, qui cristallise à lui seul l’opposition qui lui reproche d’inverser les normes du code du travail en donnant la primauté de l’accord d’entreprise sur celui de branche, Patrick Lescure a une nouvelle fois dénoncé « un article qui va instaurer autant de codes du travail qu’il n’y a d’entreprises. » Et le syndicaliste d’achever son propos en lançant : « nous ne lâcherons rien ! »

Lire aussi : INSOLITE Fumier et fumigènes… La CGT s’invite à la fédération PS du Gard

 

Partager