A la uneActualités

PONT DU GARD « Encore plus de magie que d’habitude » cette année aux Fééries du Pont

(DR)
(DR)

Dix ans déjà que le Groupe F vient chaque année habiller le majestueux Pont du Gard de sons, lumières et feux d’artifices à l’occasion des Fééries du Pont.

Dix ans, mais le président de l’EPCC du Pont du Gard Patrick Malavieille l’assure : « le Groupe F ne tombe pas dans la routine. »

Druides et esprit de la forêt

Il faut dire que cette année, le thème choisi pour le spectacle, comme pour l’exposition qui se tient au Pont jusqu’à l’automne, est original pour un lieu Romain, puisqu’il s’agit des Gaulois. « Quand Hervé (Hubidos, le directeur de la culture au Pont du Gard, ndlr) est arrivé en parlant des Gaulois, j’ai eu un moment de recul », admet Christophe Berthonneau, du Groupe F.

Le Groupe s’est tout de même mis au travail, et Christophe Berthonneau a entamé six mois de recherches sur les Gaulois, dont on ne sait finalement pas tant de choses que ça, et s’est piqué de leur histoire. « Il y a une légende avec les Gaulois, fondée sur l’énergie, explique-t-il. Nous avons voulu aller dans la direction du dernier peuple animiste », en faisant un lien avec les questions climatiques actuelles.

Concrètement, le spectacle, intitulé « Feux Gaulois », utilisera une projection vidéo de plus de 600 mètres, 150 générateurs de flammes, la musique du compositeur américain Scott Gibbons et bien évidemment des feux d’artifices. Quant au pitch, il promet : « nous sommes le jour de l’inauguration du Pont, et les Romains ont invité les autorités pour révéler la conduite qui va alimenter Nemausus en eau pure, présente Christophe Berthonneau. Mais en plein milieu un orage éclate, car l’aqueduc est sur un site sacré, et des druides celtiques vont faire revivre l’esprit de la forêt. »

Le directeur de la culture du Pont du Gard Hervé Hubidos, le directeur du Pont Paolo Toeschi, le président de l'EPCC du Pont du Gard Patrick Malavieille et Christophe Berthonneau du Groupe F (de G. à D.), mardi soir lors de la présentation de ces "Feux Gaulois" (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le directeur de la culture du Pont du Gard Hervé Hubidos, le directeur du Pont Paolo Toeschi, le président de l'EPCC du Pont du Gard Patrick Malavieille et Christophe Berthonneau du Groupe F (de G. à D.), mardi soir lors de la présentation de ces "Feux Gaulois" (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Poursuivre cette très belle histoire »

Pour ce faire, le magicien du Groupe F promet « de belles choses cette année, et plus de magie que d’habitude », malgré un budget en baisse de 20 %. Et même si le directeur du site Paolo Toeschi admet que « les arbitrages ont été particulièrement difficiles », il souligne toutefois le soutien renouvelé du Département et de la Région à l’EPCC, « 2,5 et 1 million d’euros pour poursuivre cette très belle histoire. »

Il fallait bien ça pour poursuivre cette politique culturelle, qui outre les Fééries compte notamment le festival Lives au Pont, des événements qui drainent un public nombreux — 27 000 personnes l’année dernière pour les Fééries — qu’il va falloir recevoir en toute sécurité, surtout dans ces temps d’Etat d’urgence. « Nous serons très attentifs, mais nous aurons une grande discrétion sur le dispositif de sécurité », s’est contenté de répondre Paolo Toeschi.

Malgré tout, la volonté politique réaffirmée mardi soir lors de la présentation du spectacle par Patrick Malavieille reste de proposer des événements patrimoniaux et culturels au Pont du Gard, un des principaux atouts touristiques du département : « il ne sert à rien de restaurer et d’entretenir le patrimoine s’il ne s’y passe rien. »

Les Fééries du Pont, « Feux Gaulois », les 3, 4, 10 et 11 juin au Pont du Gard. Début de soirée à partir de 19 heures, spectacle à la nuit tombée (aux alentours de 22h30). Tarifs : normal 25 euros, réduit 23 euros, enfants 15 euros, adulte abonné 20 euros, enfant abonné 12 euros. Gratuit pour les moins de 6 ans. Infos et billetterie en ligne : www.pontdugard.fr.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité