Actualités

NÎMES Contre le fascisme et le racisme

AL 30, CGA 30, SCALP 30, AFA Nîmes, Nuit debout Nîmes (Photo Anthony Maurin).
AL 30, CGA 30, SCALP 30, AFA Nîmes, Nuit debout Nîmes (Photo Anthony Maurin).
A l’appel de plusieurs mouvements de gauche, une manifestation partait de la place d’Assas et visait à lutter contre le fascisme et le racisme (Photo Anthony Maurin).

Face à la répression, au racisme et à l’extrême droite, l’autodéfense populaire est appelée par Solidaires, CNT, NPA, SCALP, RESF/APTI/DAL, Nuit Debout, AL, AFA Nîmes, CGA 30, FSU et Ensemble!.

Les mouvements mobilisateurs de l’extrême gauche gardoise étaient réunis sur la place d’Assas pour une manifestation contre le fascisme et le racisme. Près d’une centaine de personnes, quelques fumigènes et un cortège qui défilait en souvenir de Clément Méric.

L’affaire Clément Méric fait suite à la mort le 5 juin 2013 de Clément Méric, militant libertaire et d’extrême gauche, membre de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue et de Solidaires Etudiants à la suite d’une rixe avec un groupe des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires d’extrême droite.

L’annonce de ce décès déclenche une vague d’indignation (y compris de personnalités politiques) et des manifestations dans plusieurs villes de France en 2015. Le 22 mars dernier, les juges d’instruction clôturent leur enquête. Quatre skinheads sont mis en examen, dont deux pour « violences volontaires en réunion avec arme, ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

Un blessé du côté des manifestants

« Après la dispersion de la manifestation, deux skins heads néo-nazis sont venus provoquer un petit groupe de manifestant-es. Un des skin heads a éclaté une bouteille de bière sur le crâne d’un militant syndicaliste de Solidaires 30 et plusieurs autres camarades ont été ainsi agressée-es, puis les skin heads ont quitté les lieux, très fiers de leur coup. Notre camarade Anthony a été emmené à l’hôpital Carémeau par les pompiers. Il y est toujours en observation » évoque Jérémie Berthuin de Solidaires Gard.

Les manifestants condamnent cette agression, « qui sonne comme une provocation douteuse au moment où nous commémorons la mort de notre camarade Clément Méric. Nous réaffirmons nos convictions antifascistes. Nous ne nous laisserons pas intimider, et nous ne laisserons pas les fascistes et leurs idées investir la rue et nos quartiers. Nous continuerons à combattre également les politiques d‘exclusion migratoires des gouvernements successifs, qui encouragent le développement des idées xénophobes« .

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

2 commentaires

  1. Contre le fascisme, le racisme, l’antisémitisme ce n’est pas place d’Assas qu’il faut manifester mais au Mas de Mingue, entre autres …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité