ActualitésSociété

TOROS La corrida flamenca se paye un solo de Castella

Sébastien Castella (Photo Anthony Maurin).
Sébastien Castella ici à Nîmes l'année dernière (Photo Anthony Maurin).

Aux Saintes-Maries de la mer, la corrida flamenca du mois d'août est une tradition taurine estivale. Cette année, le cartel se résume à un solo du maestro Sébastien Castella devant des toros de Nuñez de Tarifa.

Un seul contre six n'est jamais anodin! On dit souvent que c'est "un geste" qui compte dans la carrière d'un torero qu'il soit simple novillero ou matador de toros de classe internationale. Celui du 6 août dans les belles arènes maritimes des Saintes-Maries de la mer en sera un mais pas que!

En effet, le Biterrois Sébastien Castella est un habitué de cette plaza de toros mais de là à affronter à lui seul six exemplaires d'une même ganaderia, on peut dire que c'est un événement. Cette année, les festivités prennent une tournure différente car le maestro sera en pleine répétition de son solo prévu pour les feria des Vendanges... Face à des toros d'Adolfo Martin, Castella veut être dans une condition optimale et préparera son toreo dans un cadre plus intime que celui d'une plaza de 11000 spectateurs.

Alors, les Saintes sont pour lui un vrai lieu d'entraînement. Accompagné en musique et au chant par André, Pablo et Canut Reyes des Gipsy Kings, cet instant taurin sera à coup sûr empreint d'émotion et de sensation doucereuse. Castella, à deux pas de la plage, sous la brise marine et face à des toros que l'on connaît peu, quel plus beau cadeau estival pour l'aficion locale en vue de cet énorme rendez-vous qu'il donnera à Nîmes le 17 septembre prochain?

Peu connu dans nos contrées, c'est Curro Núñez Benjumea, le fils de Joaquin Nuñez del Cuvillo qui a pris la main sur cet élevage avec un certain succès d'ailleurs. Du sang Domecq de qualité, de la noblesse à tout va et de l'envie à volonté pour cet encaste pour toreros vedettes. Castella devrait marier son toreo à la charge suave de ces exemplaires fabriqués pour le triomphe des piétons et le régal des gradins. Une véritable alchimie est à prévoir car la musique gitane saura mettre du relief aux faenas qui risquent de connaître une légère monotonie...

Un grand rendez-vous taurin à ne pas rater, un moment important pour le maestro qui, malgré la catégorie de ces arènes, fait l'effort. Une corrida flamenca qui fait plaisir à voir et qui annoncera aussi la corrida goyesca est prévue à Arles au mois de septembre sous la houlette du maestro retiré Luis Francisco Espla. Le milieu taurin évolue, propose des courses qui plaisent aux aficionados et qui offrent une diversité de belle facture.

Samedi 6 août à 18h aux arènes des Saintes. De 36 à 80 euros (tarif réduit pour les enfants de 6 à 12 ans à 20 euros), réservation au 04.90.49.08.92.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité