A la uneActualitésSociété

SAMEDI ET VOUS La Terna, la cantine taurine de Nîmes

Avant le service, le calme règne, une fois les premiers clients au rendez-vous, lambiance devient magique et les discussions animées autour de bonnes assiettes (Photo Anthony Maurin).
Avant le service, le calme règne mais une fois les premiers clients au rendez-vous, l'ambiance devient magique et les discussions animées autour de bonnes assiettes sont un régal pour les oreilles et les yeux (Photo Anthony Maurin).

Chaque samedi, les journalistes d’Objectif Gard se muent en testeurs : restaurants, activités, nouveautés… pour vous donner nos bons plans. Cette semaine, c’est un déjeuner à la Terna, un restaurant taurin situé en centre-ville de Nîmes.

C'est une image qui pourrait écorner le restaurant et la ville mais au contraire, elle rassemble Nîmoises, Nîmois et touristes en quête de sensations fortes autour de la culture taurine dans un lieu qui devient un incontournable de la boustifaille de la région.

Aux accents espagnols très prononcés, décorations et cartes du restaurant vous embarquent dans le monde fermé de la tauromachie qui pour l'occasion s'ouvre à vous. Partout aux murs, et même au plafond, on trouve des affiches de corridas, des photos taurines, des dédicaces de maestros, des costumes de lumières et d'autres effets plus ou moins personnels "chipés" avec douceur au mundillo par "le blond", figure locale et patron du lieu. Un de ses trésors de guerre? La chaise sur laquelle Morante de la Puebla a entamé sa faena historique en mai 2010.

Fétichistes, aficionados, amateurs, curieux et professionnels taurins s'en donnent à coeur joie et si vous voulez les rencontrer, il y a de fortes chances qu'ils y soient attablés là-bas...

Le foie, morceau boudé par certains mais mis en valeur par les cuistots de la Terna (Photo Anthony Maurin).
Le foie, abat boudé par certains mais sublimé par les cuistots de la Terna (Photo Anthony Maurin).

Le rapport qualité prix est très satisfaisant et, même s'il n'y a pas une carte de 50 entrées, 50 plats et 50 desserts, chacun pourra y trouver son petit bonheur tant la variété est importante. On y déguste des abats, comme le merveilleux foie ou les fabuleuses tripes à la madrilène. Mais on peut aussi y savourer un combiné de viandes toujours accompagnés de frites "maison" ou de salade pour les plus sensibles aux kilos superflus. Vous pouvez y manger quelques mets plus ancrés dans la tradition régionale comme le haché de cheval, la côte de toro (de temps à autres), les escalopes milanaise ou à la crème, la gardiane de toro, les brochettes d'agneau ou le tout nouveau burger maison qui fait son effet...

Homme de confiance de bon nombre de matadors de toros français, "le blond", Manu de son petit nom, est un personnage qui mérite à lui seul le déplacement à la Terna. Ce petit restaurant a changé de sitio, d'adresse, il y a quelques années maintenant et sa réputation est sur la pente ascendante. Tout comme sa fréquentation d'ailleurs! A présent situé à l'angle de la Grand'Rue et de la rue de la Poissonnerie (ou de la rue du blond comme il aime à le dire), le restaurant est le seul dans la cité des Antonin à être autant versé dans cette ambiance chaude, simple, taurine et espagnole.

Le combiné, les frites "maison" et la salade pour les plus attentifs à leur régime (Photo Anthony Maurin).
Le combiné, les frites "maison" et la salade pour les plus attentifs à leur régime (Photo Anthony Maurin).

Bref, ici, on ne vise pas la lune mais on a de longue le nez planté dans les étoiles. L'ambiance est chaleureuse et décontractée, le patron met la barre en hauteur quand on parle d'un accueil personnalisé et, comme c'est bien l'essentiel, la carte servie est plus qu'honnête tant au niveau de la qualité qu'au niveau du prix demandé. D'ailleurs, toujours sur demande, le service et rapide et "le blond" vous offre des moments taurins invraisemblables et des anecdotes "feriesques" délicieuses.

Si vous souhaitez vous encanailler, aller au contact du monde du toro et découvrir les personnes qui le composent humblement, il n'y a peut-être pas de meilleur endroit à Nîmes et dans le Gard, on peut même y voir les grandes corridas télévisées!

La Terna, 6 Grand'Rue 30000 Nîmes. Ouvert du lundi au samedi le midi ; du jeudi au samedi le soir. Réservation recommandée (04.66.21.84.74). Formule : 13 euros (plat + fromage ou dessert + 1/4 de vin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité