Actualités

NÎMES Lycée Philippe Lamour : une pétition contre le nouveau réseau Tango

Les enseignants du lycée Philippe Lamour faisaient signer une pétition contre le nouveau réseau de la ligne Tango. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Les enseignants du lycée Philippe Lamour faisaient signer une pétition contre le nouveau réseau de la ligne Tango. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Les enseignants du lycée Philippe Lamour ont lancé une pétition contre la modification du réseau Tango qui supprime des trajets pour les élèves.

Ce mardi matin, quelques enseignants du lycée Philippe Lamour, épaulés par le collectif Tango pour tous, le comité de quartier du Mas de ville et la directrice de l'école André Chamson, étaient postés à l'entrée de l'établissement. Objectif, informer les élèves sur les modifications du réseau Tango à compter du 3 décembre prochain, et faire signer une pétition pour manifester son opposition. "Le soucis, c'est qu'on n'est plus relié au centre ville" déplore Sabine Omori, professeur d'espagnol. Avec la suppression de la ligne G, il faudra désormais traverser le périphérique vers le quartier des Amoureux pour prendre un bus, "Cela empêche également nos élèves d'avoir accès aux lieux culturels, c'est un problème pour nos filières artistiques." La ligne 11, qui relie Marguerittes au centre-ville de Nîmes, évite désormais le lycée Philippe-Lamour, pourtant lycée de secteur pour les adolescents résidant à Marguerittes. "Pourtant, cette ligne dessert l'Institut d'Alzon, qui est un établissement privé" souligne l'enseignante. Pour les élèves venant des villages comme Manduel, ou Rodilhan, il faudra s'armer de patience, puisque le bus arrivera devant le lycée Philippe Lamour 40 minutes avant le début des cours.

Une motion a été votée au Conseil d'administration du lycée, et l'agglo a rencontré la direction. Mais rien n'a bougé : "Ils nous ont envoyé que des techniciens, pas des politiques. Donc il n'y a eu aucune négociation, ils tiennent leurs positions" regrette l'enseignante. Les enseignants demandent à rencontrer les responsables du dossier à Nîmes Métropole, et se rassembleront ce samedi 3 décembre à 10h sur l'Esplanade.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “NÎMES Lycée Philippe Lamour : une pétition contre le nouveau réseau Tango”

  1. « Ils nous ont envoyé que des techniciens, pas des politiques. Donc il n’y a eu aucune négociation, ils tiennent leurs positions » regrette l’enseignante.
    Au moins les techniciens en ont dans le pantalon pas comme les politiques pret a tout pour faire plaisir et continuer a vivre sur le dos des travailleurs

  2. D’accord pour ce problèmes de dessertes mais il ne faut pas dire qu’il dessert le lycée Emmanuel d’Alzon car les jeunes descendent à la gare, arrêt pour tous les bus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité