ActualitésSociété

NÎMES Pôle Emploi fait le bilan de son « club »

Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Les "clubbers" made in Pôle Emploi débarquent sur le marché du travail. Sûre d'elle, qualifiée et ambitieuse, la nouvelle génération de demandeurs d'emploi se fait connaître en montant sur scène.

Confiance et estime de soi, découverte de sa personnalité, ambition dévoilée, échanges interactifs... Tant de nouveautés qu'offrent Pôle Emploi à ses nouveaux "adhérents". Réservé aux demandeurs d’emploi "longue durée", le club de Pôle Emploi réapprend à trouver du boulot dans un monde en constante évolution. Pendant 3 mois à raison d'1/2 journée par semaine, 13 "clubistes" ou "clubbers" ont participé à cette nouvelle version de la recherche d'emploi.

Pour Séverine Pâris, responsable d'équipe à l'agence Pôle Emploi de Saint-Césaire, "C'est une très belle opération pour tout le monde. Les entrepreneurs sont heureux, les demandeurs d'emploi aussi et pour nous, comme c'est une nouveauté, c'est toujours une bonne chose. Les demandeurs d'emploi s'essoufflent souvent car chercher du travail se fait à temps complet! Avec ce club, ils sont parvenus à se libérer et à dévoiler leurs talents".

En étant acteur de leur parcours tout en s’appropriant les techniques de recherche d’emploi, de l’offre digitale, de l’accès à la formation professionnelle et au marché du travail, les demandeurs d'emploi en savent plus sur leurs ambitions et leur personnalité. Pôle Emploi tente de s'adapter au nouveau marché du travail par la création de ce club qui offrait à 13 de ses demandeurs d'emploi (volontaires dès la mi-octobre), une belle occasion de sortir de leur coquille.

Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Originale est totalement novatrice ce qui importait le plus pour le bilan de ce coup d'essai, c'est la parole délivrée et le sens que chaque demandeur d'emploi lui donne aujourd'hui. Avec 10000 demandeurs gérés par l'agence de Nîmes Saint-Césaire, répondre à toutes les attentes est d'une complexité rare alors autant ouvrir le panel et faire travailler les demandeurs d'emploi sur leur comportement et l'extériorisation de leurs sentiments. En se connaissant mieux, on arrive probablement mieux à s'exprimer et donc à se faire comprendre.

Autour de la table du bila: les demandeurs d'emploi bien sûr, mais aussi des employeurs, des conseillers et une compagnie de théâtre. "Nous sommes très fiers de vous, de votre investissement dans l'opération et de Pôle Emploi qui a eu l'audace d'organiser ce club. Le chômage est une période difficile à vivre dans une vie professionnelle... Travailler le savoir-être en plus du savoir-faire est une excellente chose et l'improvisation est un outil exceptionnel pour cela!" confie la compagnie "Com'Impro".

Quelques saynètes, préparées par les demandeurs d’emploi après un travail en collaboration avec la compagnie théâtrale, symbolisaient le clap de fin de la vie intense de ce club nouvelle génération et illustraient avec panache les instants de la vie quotidienne des demandeurs d’emploi.

En chiffres: 114 mises en relations, 53 promotions de profils, 17 entretiens d’embauches, 2 entrées en formation, 1 porteur de projet, 2 Contrats d’Accompagnement dans l’Emploi, 2 CDD et 1 sélection pour des cours à domicile, tel est le bilan de ce premier club qui en appellera certainement d’autres!

pole-emploi

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité