ActualitésSociété

TOROS Juan Bautista, triomphateur 2016 pour l’UCTPR

Le toro de Victoriano del Rio Soleares toréé par lArlésien Juan Bautista Photo Anthony Maurin).
Le toro de Victoriano del Rio "Soleares" toréé à merveille par l'Arlésien Juan Bautista qui a effectué lors de sa dernière corrida à Nîmes pour l'année 2016 une véritable performance (Photo Anthony Maurin).

Le maestro arlésien a reçu le Prix de l'Union des Clubs Taurins Paul Ricard en tant que triomphateur de la saison 2016 dans le Sud-est, année lors de laquelle il a coupé 13 oreilles et deux queues entre Arles et Nîmes.

La tauromachie est très codifiée. Outre les règles strictes du déroulement d'une corrida, il est des traditions importantes que l'on ne peut zapper. Fin janvier, Juan Bautista a recueilli le trophée de l'Union des Clubs Taurins Paul Ricard en tant que triomphateur de la saison 2016 dans le Sud-est de la France. Ce prix vient consacrer l'extraordinaire campagne que le torero d'Arles a réalisé sur le sol français durant l'année dernière, où il a signé des œuvres majeures dans deux des arènes de plus grand prestige du circuit taurin: Arles et Nîmes

Lors de la dernière campagne, Juan Bautista a coupé 13 oreilles et deux queues entre Arles et Nîmes. Dans l'Amphithéâtre Nîmois, Juan Bautista a ouvert la Porte des Consuls à l'issue des trois corridas qu'il a toréé après avoir coupé quatre oreilles le 14 mai, trois oreilles le 17 septembre et trois et une queue le 18 septembre. Impressionnant.

A Arles, le bilan de Juan Bautista est également excellent, sortant en triomphe à l'issue de l'historique Goyesque, organisée dans les arènes le 10 septembre, après avoir coupé quatre oreilles et une queue. Touché par cette récompense, le maestro Jean-Baptiste Jalabert de son vrai nom, a déclaré que ce trophée venait "souligner tout ce que j'avais réalisé en piste et représente la meilleure reconnaissance que les artistes peuvent recevoir à savoir l'affection et l'admiration des aficionados. Ce n'est pas la première fois que je dis que le meilleur de ma tauromachie est devant moi. Il y a beaucoup de créativité et énormément de sensation à montrer au public afin que les rêves deviennent réalité".

trophee-uctpr-juan-bautista

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité