ActualitésPolitique

TOURISME Nîmes et Saint-Gilles toujours dans le coup…

Le Musée de la Romanité de Nîmes. Photo : Coralie Mollaret.
Le Musée de la Romanité ouvrira à Nîmes en 2018. La nouvelle SPL Culture et Patrimoine en prendra la gestion. Photo Coralie Mollaret

Bien que la compétence tourisme ait échappé aux communes, les maires de Nîmes et de Saint-Gilles continuent de mener des actions pour l’attractivité de leur territoire.

Cette semaine, les conseils municipaux de Saint-Gilles et de Nîmes acteront la création d’une « SPL Culture et Patrimoine ». Une Société Publique Locale* dont la première mission consistera à « assurer la gestion du Musée de la Romanité ». D’un montant total de 60 M, l’édifice ouvrira en 2018. « Un projet de vie », pour le maire (LR) de Nîmes, Jean-Paul Fournier, et ancien adjoint à l’urbanisme de Jean Bousquet.

Les deux maires Les Républicains vont créer une SPL (Société Publique Locale) Culture et Patrimoine). Photo : CM.
Les deux maires Les Républicains vont créer une SPL (Société Publique Locale) Culture et Patrimoine). Photo CM

Enjeu des Municipales 2014, cet équipement « complète l’histoire romaine de notre territoire et de ses monuments emblématiques : la Maison Carrée, les Arènes et la Tour Magne », fait valoir Jean-Paul Fournier. Chaque année, plusieurs centaines de milliers de touristes se pressent pour visiter le patrimoine nîmois. Le tourisme, une priorité pour la municipalité. D'ailleurs si la compétence tourisme a échappé aux communes (loi NOTRe), Nîmes, en cours de classement à l’UNESCO, a réussi à conserver la gestion de son office

Développer le tourisme culturel

Pour créer une Société Publique Locale, il faut être deux. Saint-Gilles, dont l'abbatiale est déjà classée à l'UNESCO, s’est jointe à l’aventure. « Nous étions en réflexion pour construire une nouvelle politique culturelle. Les choses se sont faites naturellement », soutient le maire (LR) Eddy Valadier. Leur coopération vise à « développer le tourisme culturel » en instaurant, par exemple, une billettique unique entre leurs monuments, en se prêtant des oeuvres ou encore, en organisant des expositions multisites.

« Nous souhaitons développer la visibilité et l’attractivité de notre territoire. Seule, la ville de Saint-Gilles n’est pas assez armée pour porter cette ambition », poursuit l'édile saint-gillois qui lui, a dû transférer la gestion de son office de tourisme à l’agglomération Nîmes Métropole. 

Qui pour présider la nouvelle SPL ?

Reste à comprendre pourquoi le maire de Nîmes a voulu créer une nouvelle SPL ? Déjà existante, la Société Publique Locale Agate qui a repris l’office du tourisme de Nîmes, n’aurait-elle pas pu assurer cette mission ? « Non », répondent les principaux intéressés, « Agate a vocation à construire des bâtiments. La nouvelle SPL sera uniquement dédiée à la culture et au patrimoine ».

Le capital de départ de la société est fixée à 80 000 € : 64 000 € apportés par Nîmes et 16 000 € par Saint-Gilles. Côté gouvernance, son conseil d’administration sera composé de 9 élus dont, 2 pour Saint-Gilles. Pour l’heure, le nom de la ou du futur(e) président(e) n'a pas été dévoilé…

* Une SPL (Société Publique Locale) est un outil, mis à disposition des collectivités, pour gérer leurs services publics.

Coralie Mollaret

corlaie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité