A la uneActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Leins-Gardonnenque veut sa tirelire

Le conseil d'agglomération avait inscrit 96 points à l'ordre du jour (Photo : Philippe Gavillet/Objectif Gard)
Le Conseil d'Agglomération avait inscrit 96 points à l'ordre du jour (Photo : Philippe Gavillet dePeney/Objectif Gard)

Lundi 27 mars, c'est un ordre du jour particulièrement prolifique qu'a égrainé le Conseil communautaire de Nîmes métropole. Des 96 questions inscrites au rôle, finalement, peu ont suscité de réactions et la séance s'est déroulée dans un calme relatif, seulement entrecoupé des interventions vociférantes des représentants du F.N. Engloutie le 1er janvier dernier par l'ogre nîmois, la communauté de communes de feu Leins Gardonnenque, vit depuis, aux dires de ses édiles, une lente agonie économique...

Inscrite en début de séance, la décision modificative de l'exercice budgétaire 2017 découlant de l'intégration à Nîmes Métropole des 12 communes de  l’ancienne Communauté de Communes Leins Gardonnenque a donné lieu à plusieurs échanges (courtois mais déterminés) entre le président Yvan Lachaud et les conseillers d'opposition. Les élus de la défunte intercommunalité sont montés au créneau pour remettre au centre des débats l'épineux sujet du montant provisoire des attributions de compensation.

Des compensations notoirement insuffisantes à l'analyse de Bernard Clément, le maire Communiste de Domessargues. "L'ensemble de nos communes se trouve confronté à une situation financière catastrophique. Tous les services mis en place dans le domaine de l'Enfance et de l'Éducation depuis 2004 sont mis en péril et, avec eux, les salariés", relevait-il en préambule. Avant d'enchaîner : "On nous demande d'entériner un montant d'attribution de compensation qui a varié pour la 3e fois négativement ! S'il était adopté, il entraînerait la mort de nos communes (...)". Le même de réclamer que soient pris en compte les résultats de l'étude menée par le cabinet d'expertise comptable et d'audit, Ernst & Young qui, selon lui, "était conforme à la volonté exprimée par délibération conjointe de nos deux collectivités".

Un vibrant plaidoyer qui ne trouvait pas d'écho auprès de la majorité des quatre-vingt-huit conseillers présents. Délibération adoptée en dépit de l'abstention de Mesdames Dumas, Bernie-Boissard et de M. Fabre-Pujol, et des votes ''contre'' exprimés par Mesdames Doyen, Gardet, De-Vido et Fayet, et de Messieurs Gillet, Jacob, Gelly, Seguy, Bastid et Clément.

Souhaitant commenter  les raisons du vote d'opposition du groupe F.N., Yoann Gillet s'est attiré la foudre du president Lachaud. Il se voyait couper le sifflet, ou plutôt le micro après s'être aventuré sur le terrain de la propagande prosélyte dans l'assemblée en évoquant qu'il "comprenait pourquoi les Français voteraient en masse pour Marine Le Pen en mai prochain". Un cri du cœur qui s’étouffait dans un tollé quasi général...

Quatre-vingt-huit des cent quatre conseillers ont assisté au Conseil (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Quatre-vingt-huit des cent quatre conseillers ont assisté au Conseil (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Le reste  en bref

Robert Alagna ne fait pas l'unanimité :  Parrain et tête de gondole de la première édition du festival ''Clé de Sol en Costières'' programmé le 24 juillet prochain au château du Campuget, le ténor franco-sicilien n'a pas fait l'unanimité dans l'assemblée communautaire. Plus que le montant de son cachet (60 000 euros, NDR), c'est l'annonce des tarifs des places mises en vente (120 euros en Carré d'or VIP, 70 euros en Carré d'or, 50 euros en 1ere catégorie et 30 euros en 2e catégorie et tribune) pour venir l'entendre chanter dans les vignes qui a valu indirectement son premier bémol à l'artiste lyrique. Un couac qui restera lettre morte en dépit de l'abstention de trente-deux conseillers, pour une grande majorité issus des rangs des élus Nîmois. Délibération adoptée et la subvention de 25 000 euros qui va avec...

Des Moloks à Générac : Engagé dans un processus de renouvellement de son parc de poubelles, la Commune de Générac va se doter de 4 containers enterrés de grande capacité. Montant de la subvention : 22.000 euros hors taxe. N'allez pas penser pour autant qu'à Générac on jette l'argent à la poubelle...

L'accord de la discorde : Méditerranéen s'il en est, l'accord-cadre de coopération signé entre la Communauté d'Agglomération de Nîmes Métropole, la Communauté d'Agglomération du Bassin de Thau, la Communauté Alès Agglomération et Montpellier Méditerranée Métropole n'a pas manqué de faire des vagues. Et il a fallu au rapporteur faire preuve de pédagogie appliquée pour faire passer la pilule en douceur. Élaboré en vue de concurrencer la mégapole toulousaine en matière économique, d’attractivité du territoire, de technologies nouvelles, de tourisme ou de design, dans le même temps que de tenter d'attirer des investisseurs, cet accord est décrit comme "essentiel" pour ces aires urbaines qui concentrent plus d’un million d’habitants sur un territoire de moins de 100 kilomètres.

Un point de vue pas vraiment partagé par Sylvette Fayet. L'élue communiste regrette vivement qu'on déshabille Paul pour habiller Jacques en installant sur le territoire une nouvelle mégapole qui ne dit pas son nom.  Tout en oubliant de concentrer les efforts de développement structurels sur le Triangle d'or (Nîmes, Arles et Avignon)... Écoutée mais pas entendue : décision adoptée. Et tant mieux pour le port de Sète...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

5 réactions sur “NÎMES MÉTROPOLE Leins-Gardonnenque veut sa tirelire”

  1. La communauté de Lens-Gardonnenque fonctionnait parfaitement : services publics de qualité, endettement très limité…etc. Suite à son annexion par l’Agglo de Nîmes , les citoyens de cet ex intercommunalité performante , à visage humain démocratique sont perdants sur toute la ligne. Le système féodal nîmois va les broyer et les faire payer pour moins de services. Nul. Pas étonnant que le FN qui veut supprimer les intercommunalités et en particulier ces agglos monstrueuses, moyenageuses progresse.

  2. C’est tout le sens de l’intervention du président du groupe FN Yoann Gillet.
    Les Patriotes prônent 3 niveaux (suppression des régions, des intercommunalités et reprise en main des politiques sur les dossiers gérés par une multitude de syndicats, SPL …avec pour conséquence des économies) >>> la commune, le département, la Nation pour remettre les citoyens au cœur de la vie de tous les jours. Bien évidemment les uns et les autres pourront coopérer pour une meilleure gestion et des économies.
    La démocratie est confisquée par le système qui chaque jour étend son pouvoir. Stop.
    Pour rappel, Marine entend réduire à 300 le nombre des députés et à 200 celui des sénateurs.

    Th.J conseiller FN Nimes

    1. Monsieur le Conseiller FN. Je vis sur le territoire de Leins-Gardonnenque depuis quelques années et votre méconnaissance totale de ce qui a été créé sur cette intercommunalité m’afflige. L’arrêt au 1er janvier de cette dynamique d’élus locaux, l’autisme actuel des élus de l’agglomération pour maintenir des financements permettant de faire vivre le SIVOM nouvellement créé et notamment sa compétence Enfance et Education démontrent encore une fois le décalage entre les attentes des citoyens de ce territoire et la politique menée. Votre prosélytisme FN au travers de cette tribune me consterne. Le vivre ensemble ne se décrétera jamais, il existe par la volonté de toutes et de tous de faire de la politique autrement. Le recomposition de la vie politique est en cours autour de critères d’efficacité et de justice sociale. Souhaitant que la raison l’emporte sur ce dossier délicat.

  3. Ce n’est pas les agglos, ni les régions, ni l’Europe qu’il faut remettre en question mais les femmes ou hommes politiques qui les servent.
    Soyons honnêtes, vu le nombre de points abordés à chaque conseil communautaire je vois mal comment avoir un débat. Le conseil est devenu une chambre d’enregistrement mais pas un hémicycle d’élus qui débattent. Pour preuve le président coupe le micro privant tout débat constructif avec l’opposition pour contenir dans les trois heures de réunion les centaines de points à valider, aucune question des administrés possible et une information minimum aux administrés.
    Tout le monde s’en contente puisque ceux sont les mêmes depuis des dizaine d’années.
    C’est certain que les élus de Leins Gardonnenque ne sont pas habitués, pourtant demain ils feront comme les élus des petites communes, il feront alliance avec l’ogre Nîmois pour écraser les autres.
    En attendant profitez bien de la loi Notre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité