A la une

ALÈS Piétonnisation : la phase « test » est lancée

Christophe Rivenq a lancé la piétonnisation des rues d'Alès ce matin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Christophe Rivenq a lancé la piétonnisation des rues d'Alès ce matin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Christophe Rivenq a lancé la piétonnisation des rues d'Alès ce matin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Ce samedi 24 juin, la Ville d’Alès expérimente pour la première fois la piétonnisation des rues d’Avéjan (partie basse), du Dr Serres, Beauteville et 14 juillet. Une action initiée à la suite des États généraux du cœur de ville.

10h pile. A l’entrée de la rue du Dr Serres, devant Monoprix, une borne escamotable s’élève lentement. Dans la minute qui suit, les premiers commerçants sortent leurs panneaux sur la voie. Les voitures qui s’apprêtaient à s’engager font demi-tour. Ça y est, la piétonnisation est lancée. Jusqu’à 19h ce samedi soir, les passants déambuleront librement dans les rues concernées, et ce, chaque samedi pendant plusieurs mois.

Il y a toutefois des exceptions notamment pour la navette Ales’y - « qui circule de la même façon », assure le directeur général des services Christophe Rivenq -, les pompiers et les ambulances, les médecins ainsi que les infirmiers ou assistants de vie déclarés par les riverains à la police municipale. Les habitants, qui seraient «plutôt favorables, dans l’ensemble, à la piétonnisation », selon le bras de droit de Max Roustan, disposent également d’un bip pour accéder à leur domicile.

Les commerçants, en revanche, sont plus partagés que les habitants, ce qui n’empêche pas Christophe Rivenq de rester confiant : « Après dix ans de tergiversations, on passe à l’action et je suis persuadé que ça aidera les commerçants. Ils finiront peut-être même par nous demander de piétonniser d’autres jours de la semaine ! », espère-t-il. Avant de tirer les premières conclusions, place à l’expérimentation.

Élodie Boschet

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Un mandat d’adjoint, 4 de maire et il a fallut des états généraux pour que la piétonisation qui à priori marche dans d’autres villes arrive à Ales.
    Cela aurait pu être proposé beaucoup plus tôt.Maintenant il est peut-être trop tard, car en Centre ville il n’y a plus que magasins fermés, banques, agences immobilières et parti politique…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité