Actualités

GARD En cas de sinistre, les pompiers peuvent alerter les citoyens concernés

Jonathan Konckier, président de la SAS société par actions simplifiée) Qwindam et le président de SDIS Alexandre Pissas. Photo : Coralie Mollaret)
Jonathan Konckier, président de la SAS société par actions simplifiée) Qwindam et le président de SDIS Alexandre Pissas. Photo : Coralie Mollaret)
Jonathan Konckier, président de la SAS (Société par Actions Simplifiée) Qwindam et le président de SDIS Alexandre Pissas ont ratifié ce matin une convention de partenariat. (Photo : Coralie Mollaret)

Grâce à l’application Qwidam, les sapeurs-pompiers du Gard pourront s’adresser directement aux utilisateurs concernés par un sinistre.

Imaginez qu’un feu se déclare dans les Cévennes, à quelques kilomètres de votre maison ou que le Vidourle sorte subitement de son lit, une nuit orageuse d’automne… Désormais, les pompiers gardois pourront envoyer directement des alertes et consignes de sécurité aux personnes situées dans la zone d’un sinistre. Le SDIS (Service départemental d'incendie et secours) enverra alors un message aux utilisateurs de l’application Qwidam*, via la géolocalisation.

Créé il y a deux ans, ce réseau social est dédié aux situations d’urgence. « Si l’utilisateur reçoit une alerte, c’est qu’il est concerné » explique Jonathan Konkier, président et co-fondateur de Qwidam. Victimes ou spectateurs, la réactivité des utilisateurs de réseaux sociaux peut parfois sauver des vies.

En 2016 : 55 044 interventions ont été conduites, dont 73% concernaient le secours aux victimes. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
En 2016 : 55 044 interventions ont été conduites par les pompiers du Gard, dont 73% concernaient le secours aux victimes. (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ce partenariat n’engage aucun frais financier pour l'établissement public. Responsable de la communication, le colonel Paletti insiste sur son bien fondé : « Au plus les citoyens téléchargeront cette application, au plus nous pourrons leur transmettre des consignes de sécurité appropriées. » Directeur du SDIS, le colonel Simonet illustre : « En cas de feu de forêt, il y a toujours cette interrogation : partir ou rester chez soi ? Ainsi, nous pourrons adresser les consignes adaptées, selon si la personne habite dans une maison ou réside dans un mobile home. »

Gard : département à hauts risques 

Le  Gard est le quatrième département à signer une convention avec cette application, après la Vienne, le Var et les Bouches-du-Rhône. Notre territoire présente des risques naturels (feux de forêt, inondations), technologiques (sites classés SEVESO) mais aussi des risques liés aux transports (A9, TGV…) et aux rassemblements réguliers de personnes (feria, fête votive...). Depuis trois ans, les pompiers s’impliquent chaque jour un peu plus sur la Toile :  Facebook, Twitter, Snapchat… Tout est bon pour communiquer sur leurs actions mais aussi menés à bien leurs opérations grâce aux précieuses informations des citoyens témoins.

Toutefois, le SDIS n'a pas encore les moyens logistiques suffisants pour répondre aux demandes de secours via les réseaux sociaux. Le 112 et le 18 restent les numéros à appeler en cas d’urgence.

Coralie Mollaret

*Pour l’instant, l’application regroupe 80 000 utilisateurs en France (téléchargement gratuit).

Lire aussi : GARD Facebook et Twitter : nouvelles sources d’information des pompiers

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité