A la uneActualités

ANDUZE Jean-Claude Rodrigo, une vie de travail récompensée

Jean-Claude Rodrigo au milieu de sa famille, de ses amis et assis à côté du maire d'Anduze. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Jean-Claude Rodrigo au milieu de sa famille, de ses amis et assis à côté du maire d'Anduze. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Jean-Claude Rodrigo au milieu de sa famille, de ses amis et assis à côté du maire d'Anduze. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Quel bel hommage ce vendredi matin en mairie d'Anduze. L'hommage d'une famille, d'amis, d'une ville à l'un de ses enfants, certes plus tout jeune, mais encore vaillant : Jean-Claude Rodrigo.

Le 9 août prochain, Jean-Claude Rodrigo fêtera ses 75 ans. Pour cette occasion, sa fille Carole a rivalisé d'imagination pour faire de cet anniversaire un moment inoubliable. Il y a fort à parier que le septuagénaire n'oubliera probablement pas cette bande de copains réunis autour de lui, ce matin, à la mairie d'Anduze. Il n'oubliera pas non plus le sourire de ses filles, le tendre regard de sa femme Nicole (54 ans de mariage), ses collègues et amis venus de loin, ni les mots du maire d'Anduze Bonifacio Iglesias et ceux du président de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat, Henry Brin qui lui a remis la médaille d'or de la CMA30 en récompense de 43 ans au service de l'artisanat.

Henry Brin remet la médaille de la CMA à Jean-Claude Rodrigo. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Henry Brin remet la médaille de la CMA à Jean-Claude Rodrigo. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Jean-Claude a commencé le métier de peintre en bâtiment à l'âge de 16 ans, à Anduze, ville qu'il n'a jamais quittée et dont il connaît les moindres recoins. Il a, à peu près, travaillé sur tous les bâtiments, que ce soit dans l'église de la commune ou l'école, suivant ainsi les pas de son père qui avait, en son temps, peint le cadran solaire de la Tour de l'Horloge. Les chiens ne font pas des chats.

Bien que l'âge de la retraite ait sonné, Jean-Claude Rodrigo ne s'est pas coupé du monde. Fidèle en amitié, il est resté proche de ses copains, d'autres retraités du bâtiment comme lui, avec qui il refait le monde le matin, à la fraîche, sur un banc à deux pas de la mairie. Brassens avait son arbre, Jean-Claude aura son banc : celui-ci porte désormais une plaque "Banc réservé à la bande à Rodrigo, Président de la Bombe Robinette". Fermer le ban.

Tony Duret

 

 

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité