ActualitésSociété

NÎMES Les barrières sont en place et les Nîmois se déplacent

Peu avant 9h, les barrières sont installées aux abords des arènes sur le boulevard Victor Hugo (Photo Anthony Maurin).
Peu avant 9h, les barrières sont installées aux abords des arènes sur le boulevard Victor Hugo (Photo Anthony Maurin).

Barrières or not barrières ? On ne savait pas si le parcours allait être "barriéré", on en est aujourd'hui certain !

Si les Nîmois ont vraiment mis du temps à se réveiller et à comprendre que la Vuelta était de passage au cœur de leur ville, quelques uns sont encore surpris de voir ce manège déranger leur petit confort quotidien. Evidemment, les médias en parlent depuis des mois, accentuent leurs annonces depuis des semaines et ne traitent quasi plus que de ça depuis des jours mais bon...

Cependant, en bons réboussiers que nous sommes, nous ne voulons jamais voir la réalité quand elle est en face de nous... "Ils emmerdent avec leurs vélos ! Je ne peux plus passer alors qu'on m'avait dit que le centre-ville n'était plus accessible qu'à partir de 14h. Je n'y comprends plus rien !" explique Johanna, serveuse nîmoise peu intéressée par le sport et les événements internationaux.

"J'adore le cyclisme mais là, je suis choqué ! Je ne peux pas entrer en ville alors que je dois livrer des clients. C'est impossible de travailler dans ces conditions, personne ne nous a prévenus", avoue un peu gêné un chauffeur-livreur qui comptait resquiller sur le Victor Hugo. "Allez zou! Va te mettre ailleurs, il fallait prévoir et se renseigner !", blague un nîmois qui passe en regardant la drôle de scène qui se répète à l'infini depuis 7h du matin. Devant les arènes, une fourgonnette de la TVE, télévision espagnole qui diffuse en direct l'événement, est elle aussi bloquée par le double barrage qui ne permet pas d'accéder au Musée de la Romanité sans montrer patte blanche. Quelques mots grossiers, des gestes peu courtois et une déviation plus tard, on rentre dans le rang et on fait différemment.

"J'avais pris la peine de me renseigner, de consulter le parcours et les restrictions mais on est loin de ce qui était prévu à l'origine ou en tout cas de ce qui a été marqué sur les plans distribués ! C'est hermétique bien plus tôt que prédit et ça, c'est quand même embêtant pour ma tournée !" annonce Marie, une infirmière libérale en rade sur un boulevard. Valisette à la main, elle devra malgré sa quête de renseignement, faire autrement, improviser. C'est aussi ça la Vuelta!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

1 commentaire sur “NÎMES Les barrières sont en place et les Nîmois se déplacent”

  1. Normalement, il y a des professions qui devraient pouvoir passer partout comme tout le staff médical !
    Et si une personne avait un grave problème ou doit accoucher dans les délais les meilleurs, il est prévu quoi ?…
    La vie passe avant le sport Non ?…
    Et INFORMER en amont c’est indispensable, et LE FAIRE BIEN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité