Actualités

PORT CAMARGUE Béton blanc avec vue sur la mer

L'association AMO qui réunit architectes et maîtres d'ouvrage a convié jeudi 16 novembre ses adhérents à une visite guidée de l'école de mer. L'occasion de se faire une idée bien avancée de la structure.

Les architectes Laurent Duport et Alexandre Ostrowski et Cedric Bauvy, de la SEGARD, pour la maîtrise d'ouvrage que la Régie de Port Camargue lui a confié.

C'est une visite pensée pour les professionnels jeudi matin qui s'est déroulée à Port Camargue. L'Association AMO organise régulièrement pour ses membres des découvertes de chantiers sur le terrain. L'école de mer, si tout va bien et si le calendrier continue à être respecté ouvrira en avril 2018 et sera gérée par l'UCPA. La Régie autonome de Port Camargue a confié la maîtrise d'ouvrage à la SEGARD. La première démarche a été lancée voilà huit ans. Un temps, l'implantation d'un hôtel a été envisagée, boutée hors du port par les riverains, soucieux de maintenir leur cadre de vie.

Le futur accueil de l'école

Edifiée en 1978, ne correspondant plus du tout aux normes exigées pour l'accueil du public et notamment des plus jeunes, l'ancienne école de mer, décrite par certains anciens usagers comme "peu confortable" a bénéficié d'un vaste chantier de désamiantage et de déconstruction. Proche de copropriétés, collé au Yacht-Club, le bâtiment devait respecter des contraintes de hauteur : interdit de dépasser la hauteur du Yacht-Club afin de garantir aux voisins quelques vues sur le port et la mer. Tout en obéissant aux exigences en cas d'inondation.  Au départ, trois projets, évidemment tous de grande qualité, étaient en concurrence. L'Agence C+D (Nicolas Cregut et Laurent Duport), de Nîmes l'a emporté.

Cédric Bauvy, responsable d’opérations pour la Segard assistant à maître d’ouvrage a insisté sur les contraintes programmatiques imposées  (distance des copropriétés existantes autour du site, hauteur du bâtiment, désamiantage…). Il s'agissait aussi d'intégrer le bâtiment dans l’architecture « balladurienne » de Port Camargue. Fonctionnel, esthétique, pratique et facilement accessible. La nouvelle école de mer couvrira une surface de 2000 m2 , répartis en pôle accueil, hébergement (120 lits), restaurant sur 300m2 et animation et vestiaires sur 500m2.

La passerelle entre yachtclub et école de mer

"On a préféré favoriser un bâtiment de béton blanc qui s'inscrit dans la logique architecturale de Port Camargue et reporter l'aménagement du hangar à bateaux, explique Cedric Bauvy. C'était une contrainte financière. Le projet de hangar sera reconfiguré pour quelques dizaines de milliers d'euros plus tard." Un cadre très strict, qui aurait pu décourager, une fois toutes les contraintes empilées, les promoteurs du projet

Belle vue sur la Grande-Motte depuis une chambre, entre hangar et un bâtiment abritant d'autres chambres

. "Les vues sur mer existantes devaient être respectées.Il y avait nécessité de rehausser les planchers pour le PPRI et de ne pas aller trop haut" détaille Alexandre Ostrowski, un des architectes.  "On cherche toujours quand on est programmiste comme moi dans les programmes équivalents pour ne pas refaire un travail qui a pu déjà être fait, reprend Cédric Bauvy, de la Segard. Or ce programme-là est assez inédit. On a mixé des programmes d'hébergement, de vestiaires, d'équipement sportif, de locaux d'activités, pour avoir quelque chose de très hétérogène. Une école de mer, c'est un objet particulier et très spécifique". Des panneaux solaires seront installés pour générer de l'eau chaude pour les douches.

Trois types de chambres sont proposés et une quatrième avec ou sans salle de bain : single pour les enseignants et à deux ou quatre personnes pour les stagiaires.

Dans le futur réfectoire, qui ouvrira sur une belle terrasse en été

Le coût total de la reconstruction s’élève à 4.7 millions d’euros.Le taux de subvention publique atteint 44% du total : Etat, Région, Département, Commune, Fonds Européens et l'Agence nationale pour les cheques Vacances. Le renouvellement des contrats marina de Port Camargue a permis d'intégrer l'école dans les ouvrages portuaires nouveaux ce qui permet à la Régie de bénéficier de recettes d'investissement à hauteur de 1 M €. Le loyer payé par l'UCPA pour bénéficier de la délegation de service public remboursera directement les emprunts contractés par la Régie.

florence.genestier@objectifgard.com

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité