A la unePolitique

FAIT DU JOUR Le hold-up nîmois pour récupérer la prison d’Alès

Les députés LREM (La République En Marche) du Gard : Françoise Dumas, Olivier Gaillard, Anthony Cellier et Annie Chapelier. Philippe Berta, lui, est membre du MoDem. (Photo : Thierry Allard/Objectifgard)

Les députés du Gard manœuvrent chacun de leur côté pour leur territoire...

Sourires sur la photo, tractations en coulisses... (Photo : Thierry Allard/Objectifgard)

Comme nous vous le révélions dimanche dernier (relire ici), la maison d’arrêt qui devait initialement se construire sur le bassin alésien pourrait finalement voir le jour ailleurs dans le département : la piste nîmoise est prise très au sérieux.

Depuis le mois de février et l’annonce du ministre de la Justice de l’époque, Jean-Jacques Urvoas, il semblait acquis pour beaucoup que la prison de 450 places se construirait à Alès, plus précisément sur les hauteurs de Rochebelle (relire ici). A l’époque, les députés socialistes Fabrice Verdier et William Dumas, ainsi que le maire Les Républicains d'Alès Max Roustan, avaient uni leurs forces pour défendre l'implantation de la maison d'arrêt dans la capitale des Cévennes. Une union rare mais intelligente qui pourrait, hélas, ne pas porter ses fruits...

Entre temps, le gouvernement a changé, et les certitudes d’hier ne le sont plus forcément aujourd’hui. « Sur le principe, il était acté que ce soit sur le bassin alésien. Mais en parallèle, des études de faisabilité sont menées à la fois sur Alès et sur Nîmes », explique Olivier Gaillard, député de la cinquième circonscription. « Politiquement, poursuit-il, certains élus se sont excités en même temps que le risque de suppression de la Cour d’appel de Nîmes pour obtenir la prison sur leur secteur.» Autrement dit, les députés Philippe Berta et Françoise Dumas œuvreraient dans l'ombre pour rafler la maison d'arrêt au nez et à la barbe de leurs homologues alésiens.

Une manœuvre qui inquiète la section du Parti socialiste d’Alès, qui s’est fendue d’une lettre ouverte adressée à Olivier Gaillard et Annie Chapelier, députée de la quatrième circonscription : « Nous en appelons à nos représentants élus, parlementaires qui malheureusement, brillent par leur absence ou leur passivité dans ce dossier. Nous les exhortons à prendre position publiquement sur ce sujet important pour Alès (…) En attendant, la question se pose : Monsieur Gaillard, Madame Chapelier, défendez-vous votre territoire ? »

Olivier Gaillard : « On n'a pas attendu cette lettre du PS pour se bouger »

« Ce n’est pas parce que nous ne faisons pas de bruit que nous n’agissons pas ! », répond Annie Chapelier. Même son de cloche chez Olivier Gaillard, qui « n’a pas attendu cette lettre du PS pour se bouger » et a interpellé directement la ministre de la Justice lors d’une rencontre en octobre. Un courrier lui a également été adressé le 15 novembre, co-signé par les deux députés, le président du Département Denis Bouad, le sénateur Simon Sutour et le maire d’Alès Max Roustan. Ils disent « rester déterminés et pleinement mobilisés pour mener à bien ce projet sur leur bassin de vie » et demandent un rendez-vous pour connaître les détails de l’avancée du dossier. Mais pour l’instant, la date de la rencontre n’est pas encore fixée.

Lorsqu'on interroge la députée nîmoise Françoise Dumas, elle entre aussitôt dans le thème et devient aimable comme une porte de prison. L’ex-élue socialiste, reconvertie opportunément au macronisme, « a autre chose à faire que de réagir à une lettre écrite par une minorité. » Minorité qui était encore sa famille politique il n’y a pas si longtemps... Dans le Gard, les idées politiques, c’est comme l’emplacement de la future prison, ça peut changer à tout moment !

Élodie Boschet

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

6 commentaires

  1. de nombreux services publics sont partis d’Alès à Nîmes sans le moindre bruit (Banque de France, Conservation des Hypothèques, Douanes, Cadastre)

  2. Ils se chamaillent pour un bout de gras.
    Nîmes ou Alès, quelle importance, c’est quoi l’enjeu ?
    Ils feraient mieux de s’attaquer à l’immigration subie qui est l’une des grandes causes de la délinquance et de se battre pour expulser de France les indésirables expulsables. Cela ferait faire des économies tous azimuts tout en améliorant considérablement une situation devenue alarmante en matière de paix civile.
    Il y en a assez de ces élus hors sol qui brassent du vent lorsque la tempête prend forme du fait de leur politique.

    Conseiller FN Nîmes

    1. Pour un élus de Nîmes ne pas voir l’enjeu des 450 emplois d’une part et occulter que des électeurs et des élus fn ont déjà été condamnés encore une fois une brillante intervention…

  3. C’est une question de rationalité : des détenus d’Alès devraient faire à chaque comparution devant la Justice le trajet aller et retour Alès-Nîmes. Or le coût de tels déplacements, c’est aussi la mobilisation des personnels d’accompagnement qui, sur le fond, ont d’autres missions à remplir que ces longues « promenades » alors que l’on recherche une meilleure efficacité du difficile travail qu’ils doivent remplir à chaque instant pour qu’une meilleure justice soit rendue.

  4. Ceci étant, pour habiter le quartier de Rochebelle, je ne verrai pas d’un mauvais oeil que ce projet parte … ailleurs…

    Sinon, on va encore passer pour le quartier des cas sociaux, de la délinquance.

    Un coup de projecteur sur une autre ville ou un autre quartier de la ville ne me dérangerait pas!

  5. Si vous comptez sur la force de persuasion et l’autorité de la députée de la 4 ième c’est perdu d’avance, l’affaire est donc pliée pour Alès. Question enfumage, elle maîtrise, Roustan est battu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité