A la unePolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un digestif hebdomadaire à déguster sans modération !

Le maire Yvan Lachaud ! Samedi 18, Yvan Lachaud est au bar de la Grande Bourse, après avoir été "limogé" par le maire. Quelques minutes après le conseil municipal écourté, les élus UDI se retrouvent à la brasserie. L'agitation politico-médiatique est à son comble. De l'autre côté de l'établissement, un couple de retraités de passage s'étonne et pense avoir affaire au premier magistrat de la ville. Lorsque Yvan Lachaud termine son point presse, le vacancier s'approche gentiment : "Bonjour monsieur le maire. Je viens des Ardennes avec mon épouse et je ne comprends pas pourquoi l'office de tourisme est fermé un samedi matin dans une ville comme Nîmes", s'étonne-il. Après quelques secondes d'hésitation, Yvan Lachaud sourit : "je suis d'accord avec vous, monsieur, c'est inadmissible. Mais pour voir le maire, il faut prendre la première à gauche et la première à droite. Allez-y, c'est juste à côté ", propose le patron de l'agglomération histoire de tacler son meilleur ennemi. " Le maire de Nîmes a toujours refusé que l'office de tourisme soit de la compétence de l'agglomération. C'est bien dommage sinon vous auriez vos renseignements 7/7 jours", complète Yvan Lachaud. Si l'intervention était cocasse pour les initiés, il n'est pas certain que le visiteur du jour ait tout compris de la vie politique Nîmoise.

Le directeur de cabinet du préfet du Gard sur le départ. Carl Accettone avait pris officiellement ses fonctions en janvier 2016. Un premier poste pour ce haut fonctionnaire âgé de 27 ans à peine. Originaire du Nord-Pas-de-Calais, diplômé de l’ENA (École nationale d'administration, promotion  Winston Churchill), le jeune homme va poursuivre sa carrière à Paris, dans un ministère. Son départ est programmé autour de la mi-décembre. Son successeur n'est pas encore connu.

Pour Berta, Nîmes c’est fini ! Et un candidat en moins... L’ancien prétendant MoDem à la mairie de Nîmes en 2014 a bien réfléchi : il ne se présentera pas aux municipales en 2020. À la fin de son seul et unique mandat de député, le professeur des universités prévoit d’arrêter la politique. Une décision mûrement réfléchie : « le temps venu, je dévoilerai mes raisons. J’écrirai… »  En politique, l'art de faire durer le suspense a encore de beaux jours devant lui...

Berta prend racine...au mauvais endroit ? Cette semaine, nous vous informions que le député MoDem de la 6e circonscription, Philippe Berta, avait installé sa permanence rue Racine, au-dessus du café L'Instant T. Suite à notre article, certains de ses adversaires politiques -et de nos assidus lecteurs- n'ont pas manqué le coche quand il s'est agit de relever un bémol : « Le député de la 6ème circonscription s'installe sur la 1ère. Un seul mot : Bravo ! La prochaine fois, qu'il s'installe directement en Polynésie, il sera en phase avec ses électeurs ! » On lui conseillerait plutôt les Antilles. Quitte à être à l'ouest...

Les Républicains nîmois jouent la neutralité. Ce n'est pas le genre de la maison... Pourtant, la Ville de Nîmes fait profil bas face à la tentative des deux députés, Françoise Dumas (En Marche !) et Philippe Berta (MoDem), de récupérer la construction d’une deuxième prison gardoise à Nîmes. Il faut dire que le maire d’Alès Max Roustan -à qui l’ancien gouvernement avait promis la future geôle- est du même bord politique. Et chez les Républicains, c’est bien connu, on ne trahit pas les siens.

Nîmes, sujet d’un doctorat. On connaissait notre Cité des Antonin pour ses monuments antiques ou sa Feria. Bientôt, Nîmes pourrait ajouter une nouvelle corde à son arc de la célébrité... Par le biais de (la malheureuse) ex-adjointe à l’éducation de Nîmes, Valérie Rouverand, le Département accueille la doctorante du CNRS Manon Ratel. Cette dernière étudie depuis quelques mois la politique de mixité sociale dans les collèges nîmois, dans le cadre de la nouvelle carte scolaire. La copie devra être rendue dans trois ans. Reste à savoir si le cas Nîmois pourra faire école...

Le Département de retour au Salon de l'Agriculture. Le célèbre salon international qui fait la part belle à l'Agriculture aura lieu du 24 février au 04 mars 2018 à Paris Expo, Porte de Versailles. Absent depuis plusieurs années, le Département du Gard sera présent en 2018 avec un stand de 90 m2 aux couleurs locales. Denis Bouad, le président, y prendra ses quartiers toute une journée pour aller à la rencontre des agriculteurs. Mais ce n'est pas tout. Le Département souhaite également inviter quelques Gardois à venir découvrir le Salon de l'Agriculture. À suivre...

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité