Actualités

MARCOULE En images : exercice incendie grandeur nature à Areva Mélox

Le feu, fictif, a pris dans le magasin de l’usine Areva Mélox de Marcoule mercredi après-midi : « le scénario est le suivant, nous avons une fuite de produit chimique venu se déverser dehors, un mégot de cigarette l’a enflammé et a mis le feu au bâtiment », présente le technicien méthode du service de sécurité de l’usine Arnaud Hauss.

Lors de l'exercice incendie à l'usine Areva Mélox de Marcoule, mercredi après-midi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Et dans pareil cas, l’intervention s’effectue à trois niveaux : d’abord avec les hommes de la PMN, la Protection de la matière nucléaire de Mélox, rejoints par ceux des FLS, les Forces locales de sécurité du CEA, puis par les sapeurs-pompiers de Bagnols.

Lors de l'exercice incendie à l'usine Areva Mélox de Marcoule, mercredi après-midi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est pour mettre en musique ces trois types d’intervenants de sécurité que des exercices sont régulièrement effectués sur toutes les installations du site nucléaire de Marcoule : « on fait un exercice annuel, en tournant sur chaque entreprise de Marcoule », explique le chef du centre de Bagnols le commandant Eric Guiboud-Ribaud. « L’objectif c’est de travailler la relation entre le SDIS, les FLS et la PMN, explique Arnaud Hauss. On a la même façon de travailler, mais pas le même réseau de communication, et les hommes du SDIS n’ont pas notre connaissance des bâtiments. L’idée est de travailler ensemble pour mener les interventions comme il faut. »

Lors de l'exercice incendie à l'usine Areva Mélox de Marcoule, mercredi après-midi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Nous travaillons conjointement pour coordonner les équipes et les matériels », poursuit le commandant Guiboud-Ribaud. Pour le faire au mieux, le scénario prévoyait, outre l’incendie matérialisé par une machine à fumée, un blessé en la personne du fumeur qui a accidentellement mis le feu au bâtiment, brûlé aux deux avant-bras, et deux personnes manquant à l’appel lors de l’évacuation. Deux personnes que les hommes des FLS ont cherché au rez-de-chaussée du bâtiment, les les pompiers à l’étage, avec succès : les deux mannequins ont été sortis des flammes fictives à temps.

Lors de l'exercice incendie à l'usine Areva Mélox de Marcoule, mercredi après-midi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le tout dans une usine qui a continué de tourner durant l’exercice, « une difficulté supplémentaire, que nous n’aurions pas pour une vraie intervention », souligne le commandant Guiboud-Ribaud. L’exercice aura duré un peu plus d’une heure en tout.

Et aussi :

24 heures chrono : l’usine Areva Mélox a organisé un exercice de sûreté nucléaire de 24 heures non stop en octobre, qui a vu intervenir les hommes de la PMR, ceux de la FLS et le SAMU. « Nous avons pu tester nos moyens post-Fukushima », note le directeur-adjoint de la communication de Mélox Régis Faure. Un exercice tournant entre chaque site d’Areva.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité