A la uneActualitésUSAM

USAM Le coup de massue à Massy !

Photos d'archives

Face au dernier du Championnat, la Green Team s'est fait surclasser 29 à 23 et perd sa deuxième place à l'issue de cette 14e journée.

(Photos d’archives Usam)

Pour le premier match de la phase retour, ce déplacement à Massy s’annonçait comme le piège par excellence pour la Green Team. Privés de Vozab, blessé, puis de Salou et Dupuy, en phase de reprise, ce sentiment s’est vite concrétisé. Les Nîmois ont été incapables de prendre le dessus et se sont inclinés 29-23. Il s’agit de leur troisième défaite de la saison. 

Dans ce match délocalisé pour l’occasion à Saint-Michel-sur-Orge, les Nîmois, à cause des embouteillages, ont failli ne jamais arriver à temps. Et visiblement, les hommes de Franck Maurice avaient encore la tête ailleurs face à l’excellent début de partie de Massy. Pourtant, Nyateu ouvrait rapidement le score, suivi immédiatement de l’égalisation des locaux (1-1, 1ere). Sur une attaque placée, Massy prenait l’avantage grâce à la vivacité de l’ailier Laplace. Alors que Bellahcene se chauffait en réalisant son premier arrêt et prenait déjà l’ascendant sur son homologue Desbonnet. Le vétéran Sall réussissait un premier jet de sept mètres (3-1, 3e).

Dans ce début de match très intense, Tobie réduisait la marque. Mais Laplace redonnait deux buts d’avance aux siens (4-2, 5e). La Green Team bénéficiait de son premier jet de sept mètres, mais Gérard touchait du bois. Derrière, Nîmes, totalement dépassé, concédait un premier break (5-2, 6e). Au terme d’une action bien menée, avec un bloc écarté, le pivot Kaabeche parvenait à trouver une brèche pour marquer (5-3, 6e). Mais ça allait décidément trop vite pour Nîmes ! Du haut de ses 40 ans, Papy Sall inscrivait deux nouvelles réalisations et en remontrait aux gamins. Entre-temps, Tobie marquait en contre-attaque et autorisait Nîmes à garder le contact (7-4,8e).

Une défense aux abois

La défense nîmoise éprouvrait de fortes difficultés à contenir les offensives adverses. À l’image de Desbonnet, le meilleur gardien du championnat, qui mettait dix minutes avant de réussir son premier arrêt. Dans la foulée, sur une longue passe, il permettait à ses partenaires de revenir à moins 1 (8-7, 11e). Un retour de courte durée. Quand ce n’était pas Sall, c’est Herceg qui prenait le relais et enchaînait un triplé (10-7, 13e). L’attaque n’affichait pas meilleure mine. À plusieurs reprises, les visiteurs s’emmêlaient les pinceaux en perdant des ballons précieux à l’entrée de la zone. La faute aussi a une solide défense de Massy.

Desbonnet retrouvait un peu d’assurance en réalisant un énorme stop sur un tir de Sall. Mais pas de quoi inspirer ses partenaires qui restaient muets pendant cinq minutes avec un 3-0 encaissé. Herceg lui poursuivait son festival (11-7, 15e). La Green Team était dans le dur : quatre buts de retard et une exclusion temporaire pour Tobie. Les Verts parvenaient néanmoins à gagner du temps, en infériorité numérique, jusqu’au but de Nyateu, en solo, dans un numéro de virtuose (11-8, 18e).

Sall a fait du mal

Et dès que l’écart se réduisait, Massy parvenait à reprendre le dessus grâce à Sall (12-8, 19e). Tobie et Sanad permettaient aux Gardois de rester dans le coup (12-10, 20e). Mais Sall faisait du mal et Bellahcene le show, chacun d’une extrémité du terrain (14-10, 22e). Seul Tobie se démarquait chez les Gardois tandis que Bellahcene réalisait un nouvel arrêt, du pied cette fois-ci. Alors que le score restait inchangé pendant plus de six minutes, Sall était exclu deux minutes. Le temps de faire souffler la défense nîmoise. L’énervement commençait à poindre sur les visages gardois, visiblement dans un mauvais soir. Une impression sitôt illustrée par une perte de balle facile de Sanad, parti en contre-attaque.

Action typique de cette première période : un arrêt parfait de Bellahcène et une contre-attaque assassine conclut par le lob de Cramoisy (15-10, 27e). Sanad envoyait la réponse sous la forme d’un kung-fu dans le dos de la défense (15-11, 28e). Insuffisant. Bellahcène dégoûtait encore l’attaque nîmoise, à la suite d’un enchaînement de une-deux, et sortait le lob de Sanad du bout des doigts. À la pause, Massy menait 16-12, ce qui ne lui était arrivé qu’à trois reprises cette saison !

Desbonnet lançait sa deuxième mi-temps en arrêtant un premier tir de Sall. Alors que Gallego marquait le premier but, tout en puissance. Mais comme lors du premier acte, Massy montrait cette incroyable capacité à revenir de suite. Même si le rythme, moderato,  n’était pas le même  qu’en début de rencontre. Une contre-attaque de Reault permettait aux locaux de reprendre cinq buts d’avance (18-13, 33e). Suty transformait un jet de sept mètres. Et Rebichon, au forceps, réduisait à nouveau le score (18-15, 36e).

Tout réussi à Massy

Desbonnet reprenait timidement le dessus, mais ne pouvait rien face à Réault qui plaçait une roucoulette parfaite (19-15e, 38e). Nouvelle exclusion temporaire pour Sall, mais les Gardois n’en profitaient pas. Et, chose terrible, encaissait un nouveau but. Quand ça ne veut pas ! Alors que le but était vide, Prandi ratait sa tentative lointaine (20-16, 40e). Massy proposait une visite de sa panoplie  technique et, après les roucoulettes, Desbonnet avait droit au tir lointain. Bellahcène, de son côté, continuait d’être infranchissable et Nîmes subissait son plus gros écart de la partie (22-16, 42e).

L’ailier George pointait le bout de son bras gauche pour revenir à cinq buts (22-17, 44e). Toujours sur ce côté droit, Tobie faisait la différence et offrait à Suty, un jet de sept mètres que l’arrière gauche ne manquait pas (22-18, 45e). Les locaux se trouvaient à nouveau en infériorité numérique et la Green Team retrouvait un peu de solidité. Après le but d’Herceg, Rebichon était sanctionné pour un passage en force discutable et pour un second, qui l’était moins. Sous les coups de butoir massicois, Nîmes perdait le fil et concédait sept buts de retard (25-18, 49e). Déjà remarquable au match aller,  Bellahcène en état de grâce brillait à domicile.

À dix minutes du terme, Nîmes s’avouait déjà vaincu en encaissant un nouveau but. Le coach Gardois, Franck Maurice, tentait de renverser la situation en se faisant entrer son deuxième gardien, Paul, qui s’illustrait par une première belle parade. Nîmes réussissait à revenir à moins 6 (26-20, 52e), mais Bellahcène, d’une sérénité incroyable, calmait les dernières ardeurs gardoises. Et son partenaire Mollerup faisait mouche de loin (27-20, 54e). Poussés par leur coach, les Verts continuaient d’y croire en marquant deux nouveaux buts (28-22, 56e). Tobie marquait un dernier but, en vain (29-23, 59e). Pour éviter que la malédiction de la phase retour frappe encore cette saison, les Nîmois, désormais 3e, sont attendus le mercredi 21 à domicile contre Saint-Raphaël, quatrième avec également 20 points au compteur.

Corentin Corger

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité