Actualité générale.ActualitésEconomie

VAUVERT Un éleveur bio à l’Elysée jeudi

Jeudi 22, à 12 h 30, Mathieu Lacan est invité par la présidence de la République.

C'est une ligne sur l'agenda du Président de la République : "jeudi 22 février, 12 h 30, réception en l'honneur d'agriculteurs nouvellement installés". Une réception traditionnelle et collective à la veille de l'ouverture du Salon international de l'agriculture.

Pour Mathieu Lacan, professionnel reconnu à Vauvert pour son exigence de qualité, cette invitation est une surprise. Il fera l'aller-retour dans la journée car le troupeau n'attend pas. Ce jeune éleveur de bovins de race pure Aberdeen Angus en agriculture biologique a concrétisé un rêve en devenant agriculteur, lui qui n'avait pas un hectare de terre agricole en sa possession, ni n'était issu d'une famille de paysans. Il élève aussi des volailles. Sachez-le, mercredi 21, il devrait écouler un lot de joyeux canards habitués au grand air des rizières camarguaises.

Ancien employé au service après-vente chez Guyot, le jeune homme s'est lancé à moins de trente ans après un BEP Polyculture élevage. Un coup de pouce de la famille Poujol lui a permis de s'installer en 2016. Une pure histoire vauverdoise, donc, qui passe par la vente directe de produits et un partenariat avec des restaurants de la région, comme le Père Casse-Croûte à Vauvert. Convié avec d'autres jeunes agriculteurs dans sa situation, l'éleveur se dit ce lundi matin assez surpris par l'invitation d'Emmanuel Macron. "Je ne suis pas syndiqué, c'est peut être aussi pour ça que je suis invité ! ", plaisante-t-il. Et que dira-t-il au président de la République s'il a le temps de lui adresser deux mots ? "Je l'interpellerai bien sur les difficultés d'installation des jeunes agriculteurs en termes de parcours car les aides vont s'amenuisant. À titre personnel, j'aimerais aussi que le discours d'encouragement politique pour le bio colle aux moyens réellement donnés sur le terrain."

Florence Genestier

 

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité